Réunion langues au primaire 22 octobre 2012
Réunion langues au primaire


Tout d’abord nous réjouissons de buy cialis tadalafil la tenue de réunion sur l’enseignement des langues, même si elle est bien tardive, et nous en remercions la direction et les enseignants. Il va sans dire qu’une telle réunion est nécessaire, à la fois pour les nouveaux parents, mais aussi pour l’ensemble des parents pour qui les spécificités de l’enseignement des langues au LFJT ne sont nécessairement très claires.

Après une rapide présentation faite par Mme Mérabet, l’ensemble des enseignants s’est présenté et a expliqué à grands traits les objectifs et les méthodes mises en oeuvre. Ensuite, la direction et les enseignants ont répondu aux questions des parents.
 
Quelques points à retenir :

 
La direction a annoncé ou confirmé que :
✓le programme du japonais japonophone serait mis en ligne (comme c’est déjà le cas pour le japonais langue étrangère) en fin d’année (mai-juin)
à la rentrée 2011, les enseignants de langue se présenteraient lors de la réunion organisée pour chaque classe.
une volonté d’aligner l’enseignement des langues sur les instructions officielles notamment au niveau des devoirs.
  
→Le problème qui est apparu avec le plus de netteté, c’est celui des dysfonctionnements au niveau communication entre les enseignants et les parents, ces derniers manquant d’informations à la fois de façon globale (problème auquel la présente réunion répondait) et dans le suivi concret de l’apprentissage de leurs enfants.
 
Quelques demandes de notre part et de parents qui pourraient être reprises au niveau du Conseil d’Ecole :


- que les adresses e-mails des enseignants soient données en début d’année (pour assurer une communication plus rapide, notamment en cas d’absence pour récupérer ou se tenir informer des tests et éviter les mauvaises surprises).
- mise en ligne des progressions, des révisions à faire, des tests, comme s’est fait dans certaines classes.
- mise en ligne des documents utilisés (sous forme PDF par ex.)
- que les enfants rapportent de façon plus fréquente leur classeur de langue pour que les parents ne soient pas dans le brouillard par rapport à ce qui est fait.
- nous avons lancé l’idée de s’intéresser non seulement au lycée de Pékin pour une éventuelle section bilingue f-j mais aussi aux lycée en France qui ont cette section Mme Mérabet a dit qu’elle ne l’avait pas encore fait, mais comptait le faire.
- emprunt des livres en anglais : diffuser plus largement auprès des enfants l’information qu’il est possible d’emprunter un livre par semaine en anglais.
- développer la bibliothèque de livres japonais en achetant notamment les livres recommandés à la fin des manuels utilisés. Tout en étant d’accord sur le principe, l’équipe enseignante a répondu pour expliquer la lenteur de la politique d’acquisation en invoquant les problèmes de budget et la présence de ces ouvrages dans les bibliothèques de quartier. Cela ne nous semble pas justifier l’absence ou le nombre trop faible d’ouvrages en japonais.


publié le 8 décembre 2010