CR Conseil d’Ecole du 10 novembre 2010

CRCE101110

Conseil d’école du 10 novembre 2010

Compte rendu provisoire de l’AF FCPE

 

       Le Conseil a commencé par un mot de M. le Proviseur qui a indiqué qu’il comptait dorénavant être présent de façon régulière au Conseil d’Ecole (CE) ou tout au moins être représenté par le proviseur adjoint ou l’intendant. Il s’agit à son sens de rétablir ainsi « une pratique normale ».

       Secrétaire de séance : Mme Viola de l’APE.

       Adoption du Compte Rendu (CR) de juin 2010. L’article sur l’interdiction des chaussures en plastique du réglement intérieur a été harmonisé avec ce qui était noté dans le CR.

       A propos des CR

  • Projet de mise en ligne d’un CR provisoire après son approbation par les participants et avant le CE suivant, avant de le rendre public plus rapidement.

 

       Les effectifs :

  •  23 classes avec une moyenne de 26 élèves par classe.

  • Les classes les plus lourdes sont au niveau Maternelle et Cycle 3 (avec un CM 1 à 29 et un CM 2 à 30), par contre, le Cycle 2 est relativement allégé avec des classes de 20 à 23 élèves.

 

       La rentrée des élèves du cycle 3 (CM 1, CM 2) le mercredi matin.

Le bilan de la décision prise en juin de faire rentrer le mercredi matin les enfants du cycle 3 à 9 heures pour se conformer au volume horaire officiel met en évidence des dysfonctionnements : beaucoup d’enfants sont présents entre 8h30 et 9h00 devant l’école à un moment où la circulation est réouverte, ce qui occasionne des problèmes de sécurité.

C’est au total 72 familles avec des fratries (donc 226 élèves) qui sont concernés par cette mesure et sont susceptibles de devoir attendre de 8h30 à 9h00.

La solution vers laquelle la direction s’achemine, avec l’accord de l’équipe enseignante et des parents, serait de regrouper les heures à réduire sur une journée ou demi-journée. Cette solution aura besoin de l’accord de l’Inspection pour être mise en place (problème de respecter du rythme scolaire). Elle le sera dès que l’Inspection aura donné son accord

 

 

       Projets pédagogiques

Toutes les classes ont un projet pédagogique. La direction a souligné le dynamisme des enseignants et leur implication dans ces projets.

Au niveau des familles, les projets pédagogiques n’entraînent pas de frais, à l’exception des classes vertes (6 classes concernées, entre 20000 yens et 40000 yens, soit inférieur au montant maximal indiqué dans la charte – 50000 yens).

Les projets pédagogiques, intégrés dans le projet d’établissement, se développent sur 3 axes :

·      Développer l’enseignement des langues vivantes

·      S’ouvrir sur le pays d’accueil

·      Œuvrer à la réussite de tous.

 

Question de l’AF : qu’en est-il de l’achat de matériel (caméra) demandé par M. de Paris pour un projet pédagogique autour d’un journal TV. Une demande de subvention avait été faite à l’AEFE mais est restée sans réponse.

La solution proposée par la direction est de faire cet achat avec une partie de la caisse de solidarité. Une partie de l’équipe enseignante et des parents se sont opposé à cette proposition, cet achat de matériel étant une dépense d’investissement et la caisse de solidarité n’ayant pas fonction à couvrir ce type de frais, mais à aider les familles en difficulté pour participer aux classes nature.

La direction a défendu sa proposition en soulignant que le fonds actuel de 4 millions de yens de la caisse de solidarité permettait une telle décision qui resterait de nature exceptionnelle si elle était adoptée.

Le CE n’ayant pas de pouvoir décisionnel sur cette question, c’est la commission de la caisse de solidarité qui décidera ou non de cet achat avec ses fonds.

 

Rappel de la labellisation éco-école du LFJT.

 

       Les devoirs à la maison.

Demande de l’APE pour que les enseignants proposent aux enfants des devoirs écrits facultatifs supplémentaires (avec corrigés).

L’AF FCPE propose quand à elle que soient mis en ligne sur le site du lycée des aides et conseils aux parents pour pouvoir mieux suivre les devoirs de leurs enfants.

La direction a rappelé que la politique actuelle de l’équipe enseignante du lycée n’était que l’application des recommandations faites l’année scolaire précédente par l’inspecteur lors de sa visite. Il faut par ailleurs considérer cette année comme une année d’essai, l’inspecteur devant faire une visite en mai, il sera alors possible de lui soumettre les avis des différentes associations par lettre ou lors d’une réunion. La direction a par ailleurs invité à consulter le site d’Asie-AEFE où se trouvent les instructions officielles.

 

       Aide personnalisée

Un bilan sera fait en fin mai. Elle est faite sur 4 demi-journées, entre ½ heure et 2 heures.

 

Question de l’AF : serait-il possible de mettre en place des stages de remédiation pour les élèves de CM1 et CM2 comme le Ministère le propose ?

Réponse de la direction : Le stages ne peuvent être mis en place car le LFJ fait parti d’un réseau différent  de celui des écoles de la métropole. Le LFJ n’a donc pas accès aux budgets qui sont alloués par le gouvernement pour ces stages. Par ailleurs, ils sont d’ordinaire mis en œuvre pour des élèves de CM2 en grande difficulté, aucun élève pour l’instant au lycée ne correspond à ce profil.

 

       Enseignement des langues

 

L’AF et l’APE ont regretté l’absence d’une réunion sur les langues pour l’ensemble des parents. La direction a justifié son absence du fait du peu de parents présents à la précédente réunion, en 2009 .

La solution qui consisterait à demander aux enseignants de langue de passer dans les classes lors des réunions parents-enseignants par classe lors de la rentrée scolaire semble présenter des difficultés pratiques de mise en œuvre.

 

L’APE a indiqué la difficulté pour certains parents d'avoir des informations sur l’enseignement des langues, remarque qui a suscité l’étonnement de la direction, les enseignants distribuant en début d’année un document présentant leur enseignement.

 

Les réflexions de la commission des langues mise en place l’an dernier sont considérées comme achevées par la direction.

L’AF a souligné la nécessité de poursuivre cette réflexion, la situation de l’enseignement des langues n’étant en rien satisfaisante pour l’instant. Par ailleurs, l’AF a souligné la nécessité d’une harmonisation de la question des devoirs dans le domaine des langues avec la politique préconisée par l’inspecteur.

 

Classe bilingue franco-japonaise

La direction a réaffirmé son attachement à ce projet, mais en conditionnant sa réalisation à la question des effectifs (nécessité d’atteindre 615 à 620 élèves sur l’ensemble du primaire pour l’ouverture d’une nouvelle classe). Par ailleurs, elle a souligné le problème matériel lié aux locaux trop exigus du site actuel. Elle a indiqué suivre avec intérêt la classe franco-chinoise mise en place au lycée de Pékin. Enfin, elle a souligné qu’une classe bilingue franco-japonaise était un projet difficile, demandant une grande prudence du point de vue pédagogique.

L’AF a rappelé la demande forte et ancienne chez les parents de la mise en place d’une telle classe, demande qui s’explique par la spécificité du public, avec une forte présence de familles franco-japonaises.

 

Séances de piscine

Toutes les classes du CE1 au CM2 auront des séances de piscine.

 

Commission du calendrier scolaire

Concertation avec l’équipe de direction, approuvé en Conseil d’Etablissement.

L’AF a rappelé qu’il serait souhaitable que dans la mesure du possible soit mieux pris en compte les jours fériés japonais en particulier pour le choix des mercredis vaqués, questions importantes pour les familles dont les deux parents travaillent.

 

Sécurité

Volonté de la direction de remettre en place un système d’encadrement à la sortie des classes, s’appuyant sur la participation des parents.

Les associations, en particulier l’AF, ont rappelé la difficulté l’année dernière de mettre en place ce système et de recruter les parents volontaires pour y participer, en raison notamment de la question de la responsabilité juridique en cas d’accident.

La direction organisera de nouvelles réunions.

 

La direction en réponse à une question de l’APE a indiqué que les enfants participant aux activités périscolaires étaient dorénavant dirigés vers une autre cour à la sortie des classes pour éviter qu’ils sortent de l’école avec les autres enfants et restent sans surveillance.

 

Questions Diverses

·      Photos de classe

Il y aura une photo de classe comme les années précédentes mais pas de photos individuelles .

·      Course de Noël 

Elle aura lieu cette année. En décembre.

·      Marché de Noël

Il sera organisé au profit de l’association Asie au cœur, la date restant à être choisie.

·      Fête de Noël 

Elle sera  probablement organisée le vendredi de la sortie des classes.

·      Diffusion de l’information sur le centre aéré des vacances de Toussaint

La direction a pris note de la demande des associations d’être averties plus à l’avance de l’ouverture du centre aéré.

·      Information des parents lors des grèves

L’école assurant l’accueil des enfants les jours de grèves, les enseignants ne sont pas dans l’obligation de prévenir les parents de leur participation à la grève.

·      Aide aux enfants en difficulté

La direction semble satisfaite de l’aide donnée aux enfants en difficulté. Elle  ne pense pas qu’il soit nécessaire de la renforcer.

·      Etudes surveillées

Un premier bilan va être tiré en milieu d’année afin de décider si un enseignant doit faire parti de l’équipe de surveillance. 

·      Sécurité lors des activités périscolaires

Des groupes d’enfants étaient sortis sans surveillance dans le petit parc en face de l’école avant le début de leur activité périscolaire alors qu’il devaient être pris en charge par l’école. Le portail étant toujours ouvert pour des questions de sécurité, il a été demandé que la surveillance soit renforcée  à cet endroit. La direction a noté cette demande et en parlera au responsable des activités périscolaires.

·      Conseils pédagogiques pour les enfants bilingues

L’AF a fait remarqué que peu de renseignements (livres, liens internet) étaient mis à la disposition des parents d’enfants bilingues. Une enseignante a relevé que dans certaines classes, 50% des enfants étaient bilingues et avaient des difficultés propres pour l’apprentissage du français.  L’enseignante, la direction et l’AF ont convenu qu’un groupe de réfexion pourrait être mis en place sur ce sujet.

·       Entretiens individuels avec les familles

Les enseignants ne refusent jamais d’entretiens individuels. Les seuls problèmes pouvant survenir sont les difficultés de convenir d’une date commune pour le rendez-vous entre les parents et l’enseignant .

·      Possibilités d’emprunter des livres en anglais

Ceci dépend du bon vouloir de l’enseignant dans les classes non bilingues. Les parents sont encouragés à prendre rendez-vous avec l’enseignant de leur enfant pour en discuter.

 

 

 

 

   

 

 


publié le 16 décembre 2010