CR Conseil d’Ecole du 7 juin 2011

Compte Rendu AF-fcpe du Conseil d’Ecole

du 7 juin 2011

 

1 Adoption du PV du dernier Conseil d’Ecole (10 novembre 2010) à l’unanimité ; pas de changements ; ainsi que du Compte-rendu du Conseil d’Ecole extraordinaire du 1er février 2011.

 

2 Point sur la situation depuis le 11 mars :

-Effectifs du primaire :

Avant le 11 mars :          585

Le 4 avril :                      185

Le 7 juin :                        378

 

3 Sécurité : point sur les mesures prises depuis le 11 mars :

-Les bâtiments ont été vérifiés tout de suite après le séisme.

-La sécurité civile est venue et a préconisé des mesures à mettre en place au niveau du confinement et du protocole à suivre en fonction de la météo (pluie) ou radioactivité dans l’air. Suite à ses recommandations, l’école a effectué l’achat de casiers à chaussures pour les jours de pluie et remis à jour les protocoles de sécurité.

-Il y a eu ensuite la venue d’une mission de l’IRSN, qui a mesuré la radioactivité et fourni un rapport (qui vient d’être mis à jour, autorisant l’accès aux lieux sur les deux sites qui avaient interdits) ; L’AF demande si on peut leur demander de revenir mesurer les niveaux après la saison des pluies et on nous répond qu’ils peuvent revenir si on en fait la demande ou si l’actualité le nécessite.

-Un protocole a également été mis en place concernant la cantine, afin d’assurer la traçabilité des aliments et rendre l’eau potable via un filtre. L’eau du robinet à Tokyo est à nouveau sans danger, et donc l’accès aux fontaines est à nouveau permis. Pour les familles souhaitant tout de même fournir des bouteilles d’eau à leurs enfants, pas de problème, hormis en maternelle, où il est souhaitable pour les parents d’en demander l’accord préalable auprès des enseignants.

-Les stocks ont été refaits entièrement, pour 72h en cas de confinement ou de séisme : pour 600 personnes à Fujimi, 500 à Ruyhoku.

-Enfin, à la suite des feuilles de sécurité envoyées aux familles, un listing est mis en place avec le nom des enfants et les personnes avec qui ils peuvent sortir du LFJT ; ce listing existera sous forme papier également afin d’assurer les arrières en cas de problème informatique.

 

4 Préparation de la rentrée 2011 : effectifs et structure pédagogique, horaires du mecredi :

-Concernant les effectifs de rentrée, suite au sondage envoyé par email aux parents :

375 ouis fermes

98 nouvelles inscriptions

52 indécis

Total provisoire : 490 élèves, un effectif qui évolue ; on vise 500, qui seront répartis en 20 classes.

Ce chiffre peut évoluer au courant de l’année et passer à 21 classes si les effectifs augmentent. Un effort sera fait pour limiter le nombre de classes à double-niveau. Les classes ne seront pas assignées aux instituteurs avant le mois d'août, lorsqu'on aura une idée plus définitive des effectifs de la rentrée.

-Il y a déficit de 195 millions de ¥.

On a fait la demande de subventions auprès de l’AEFE et de l’Etat français, mais en contrepartie, un effort sur la masse salariale est attendu de la part du lycée .

-Un départ d’enseignant : Mme Dejean, que M. le directeur salue comme étant une pionnière de l’enseignement bilingue au LFJT.

-M. Deparis restera directeur du primaire pour l’année scolaire 2011-2012.

-L'administration a décidé de reclasser Madoka-sensei, ATSEM, titulaire d'un CDI, qui devient enseignante de japonais à plein temps à partir de la rentrée. A la suite de la baisse des effectifs, le poste d'ATSEM ayant été supprimé, il a fallu reclasser Madoka-sensei qui possède un diplôme japonais d'enseignante de maternelle et a donné entière satisfaction lorsqu'elle a occupé ce poste à la rentrée d'avril. Ce plein temps va cependant entraîner des réductions d’heures pour les autres enseignantes de japonais, il ne s’agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul mais de mettre en place une équipe dynamique, avec des enseignants qui ont la volonté de faire des choses pour les enfants. La répartition des heures est discutée en ce moment avec l'équipe de professeurs de japonais.

-Concernant Mme Pin (poste de résident) qui était en charge des questions pédagogiques et bras droit de Mme Mérabet, une demande a été faite à l’AEFE pour obtenir un mi-temps qui finirait la mission commencée par Mme Pin, l’administration est confiante, cette demande est en bonne voie. A noter le caractère exceptionnel de ce poste, aucun autre lycée de la zone n’ayant de conseillère pédagogique. Si cette demande n’aboutissait pas, M. Deparis reprendrait cette charge.

-Pour ce qui est du recrutement : le vivier des remplaçants s’étant tari à la suite du 11 mars, en cas d’absence d’enseignant, s’il n’y a pas de remplaçant disponible, les enfants sont dispatchés dans les autres classes. L'école cherche activement à recruter des enseignants de France. Pour rendre le LFJT attractif par les temps qui courrent, le billet d'avion leur est offert, ainsi qu'une prime d'installation, y compris pour les contrats locaux.

-Horaires du mercredi : la moins pire solution, c’est de garder la solution actuelle. Il faut insister pour que les enfants viennent à l’école tous seuls, en particulier les CM.

 

5 Point sur l’année : aide individualisée, FLE, projet langues :

-Aide individualisée, bilan : c’est une prise en charge non-obligatoire qui a lieu après le temps scolaire, pour traiter certaines compétences mal comprises. Cela peut durer 30mn ou une heure, selon les enseignants. Cela va de la PS au CM2. Le but est de régler un problème particulier. Problèmes : retards dans les retours de papiers d’autorisation qui doivent être signés par les parents, sans cette signature, l’enfant ne peut pas être pris en charge. L’AF propose la solution d’une autorisation par mail, qui sera envisagée.

-FLE/FLSCO  (français langue étrangère, français langue de scolarisation), mené par Marie Bourbon. Novembre 2010, 41 inscrits, mai 2011, 25. Cette réduction est due d’une part aux départs lié au séisme, d’autre part à certains enfants qui ont fait de gros progrès. Les élèves concernés viennent d’horizons très diverses, tant par leur niveau scolaire, langue familiale, maîtrise de la langue maternelle et situation familiale.

-Projet langues : la campagne de recrutement pour les classes bilingues est ouverte. Les enfants venant de l’extérieur sont testés dans les deux langues (test de compréhension à l’oral et l’écrit, test de maths). Les effectifs maximum des classes bilingues ne dépassent pas les 27 élèves par classe (contre 30 pour une classe normale).

Pour la section franco-japonaise en maternelle, elle est toujours envisagée pour la rentrée 2012. L’école réfléchit à l’idée d’un système d’options (sur le format DNL, discipline non linguistique ou alors Emile, par exemple). Possibilité également de faire une sorte de « kumon » en périscolaire. L’AF propose que cette idée du périscolaire en Japonais soit également proposé aux enfants non-japonophones.

Enfin, il y a l’idée également de classes-relais (parfois appelées « sas » ou classes d’intégration) pour accueillir des enfants venant d’autres systèmes scolaires et qui pourrait être envisagée pour avril 2012, ciblant les élèves de cycle 2 (GS, CP, CE1).

 

6 Fête de l’école

Celle-ci est organisée par les enseignants. Les parents qui souhaitent tenir des stands sont invités à se manifester auprès de leurs enseignants.

Par soucis de traçabilité alimentaire, on ne demande pas aux parents de faire des gâteaux ;

Par ailleurs, les gâteaux d’anniversaire, de fêtes de fin d’année sont proscrits sauf s’ils sont achetés dans le commerce.

 

7 Questions associations

Réponses aux questions AF qui n’avaient pas été abordées ci-dessus:

Y a-t-il eu un retour d’expérience qui a été fait sur la gestion du 11 mars ?

Réponse : oui, un debriefing a eu lieu. Nous avons abordé la question du télétravail via internet, qui a bien fonctionné, nous avons eu des échos positifs sur la disponibilité des enseignants et les classes qui sont restées en contact via les blogs. Un système de listing est mis en place pour gérer les sorties des enfants à la suite d’un séisme. Les téléphones satellitaires n’ont pas fonctionné, une antenne sera installée sur chaque site pour que les téléphones captent mieux.

 

Si les enfants ont pu parler du séisme et de leurs expériences à leurs enseignants le 4 avril, est-ce qu’il n’aurait pas fallu quand même faire venir un psychologue pour parler aux enfants lors de la rentrée ?

Le lycée a la possibilité de demander à la MGEN de faire venir un psychologue au si besoin à la suite d’une crise. Cela n’a pas été nécessaire car le 4 avril, les enfants avaient eu le temps de se remettre et ont souhaité reprendre le travail rapidement.

 

Tous les emails après le tremblement de terre ont été envoyés en français. Beaucoup de parents non francophones n'ont pas pu comprendre ce qui s'était passé à l'école et ne pouvaient évidement pas téléphoner à leur conjoint francophone pour avoir des nouvelles. Peut-on traduire systématiquement les messages de l'école en japonais ou anglais, surtout en cas de crise ?

Réponse : cela sera fait pour les emails importants.

 

Peut-on être interdire l’accès aux médias à l’intérieur de l’école (cf la rentrée du 4 avril) ou du moins être prévenus par avance ?

Réponse : les parents signent une autorisation de droit à l’image en début d’année, il s’applique ici, par ailleurs la liberté de la presse fait qu’on ne peut pas refuser l’accès à l’école aux médias. Libre ensuite aux instituteurs (qui n’avaient pas été prévenus non plus) de les laisser venir ou non dans leurs classes. L’école n’a elle-même pas été avertie avant le 4.

 

Réponses aux questions APE qui n’avaient pas été abordées ci-dessus:

Peut-on faire un bilan de l’année en périscolaire, quels sont les projets pour l’année prochaine ?

Réponse : Inscriptions aux activités 435 inscrits pour 34 ateliers, 2 ateliers ont cessé après le séisme (théâtre et atelier presse). Pourcentage de fréquentation après le séisme : 62,5%. Nombre de journées de garderie à ce jour : 1200. Centre aéré : 25 jours avec en moyenne 38 enfants par jour/ pour 5,5 animateurs en moyenne. Création de nouvelles activités en 2010 (handball, GRS et aïkido).

Pour 2011, pas de hausses de tarif (le solde reporté sur 2011 est de  8 525 187¥). Les activités auront lieu du 3/10 au 31/03 pour permettre les préparatifs du déménagement qui se fera coté Fujimi avant le 1er mai 2012. A l’étude, un tarif boursier pour les enfants inscrits à la garderie. Mise en place d’une activité escrime assurée par M. Fjiwara Yoshikazu entraîneur très expérimenté qui fut également secrétaire général de la fédération japonaise d’escrime !

 

Quel est le futur de Cap+, qui est arrêté actuellement, en 2012 ?

Réponse : Les mamans bénévoles de Cap+ étant responsables des enfants sous leur charge en cas de séisme, ne peuvent pas rentrer chez elles rejoindre leurs propres familles jusqu’à ce que leurs charges aient été récupérées ; ce qui pose évidemment un problème. Une discussion est en cours avec la personne responsable.

 

Peut-on abolir la chaîne téléphonique, qui a prouvé qu’elle n’était pas utile en cas de séisme et la remplacer par un annuaire des familles ?

Réponse : elle est utile en cas de retard de bus lorsque les enfants rentrent de voyage scolaire, donc à réfléchir. Par ailleurs, l’annuaire des familles est en train d’être mis en place.

 

Mme Hermoso, la nouvelle infirmière scolaire est-elle maintenue l’année prochaine (les deux associations s’entendent pour dire qu’elle fait un excellent travail) ?

Réponse : En effet, l’administration est d’accord pour saluer le travail, la réactivité et le sérieux de Mme Hermoso, qui est maintenue, pour un temps complet, partagé entre Fujimi où elle exercera son métier d’infirmière et Ryuhoku où elle assurera l’écoute psychologique des élèves.

L’AF-fcpe tient à remercier les enseignants pour la façon formidable dont ils ont géré le 11 mars.


Etaient présents pour l'AF:

Vincent Brancourt

Catherine Brix

Valérie Lee

Marion Frenkenberg


publié le 17 juin 2011