CR Conseil d’établissement du 17 novembre 2011

Compte-rendu AF-fcpe  du Conseil d’établissement (CE)

du 17 novembre 2011

 

Personnes présentes:

Représentants de l’administration: M. Maizieres (conseiller culturel adjoint), M. Sauzet (Proviseur), M. Marchand (Proviseur-Adjoint), M. Deparis (directeur du primaire), M. Dumas (gestionnaire comptable), M. Jublot (CPE)

Représentants des personnels: Mme Bourbon, M. Ritter, M. Helminger, M. Hermoso, M. Grousilliat, M. Resbeut.

Représentants des élèves: M. Teste, M. Decaix

Représentants des parents d’élèves: M. Santini (APE-Fapée), M. Peyron (AF-fcpe), M. Di Costanzo (AF-fcpe), Mme Rigaudy (AF-fcpe)

Personnalités invitées: Mme Droszewski (attachée de coopération universitaire), M. Consigny (élu AFE), M. Chauvel (représentant M. Delmas, président de la CCIFJ), M. Wacziarg (représentant M. Aicardi, élu AFE), Mme Shibata (représentant M. Aicardi, élu AFE), M. Lisner (représentant M. Nizet, élu AFE)

 

Ordre du jour :

Adopté à l’unanimité

Règlement intérieur :

Adopté à l’unanimité

Procès verbal de la réunion du 06 octobre 2011 :

une modification demandée, préalablement à cette réunion par un représentant du personnel, est adoptée.

 

Synthèse du dernier CSD (du 10 novembre 2011) par M. Marchand

  • M. Marchand insiste sur le comportement non-citoyen de certains élèves  dans le quartier autour de Ryhuoku et mentionne le mail envoyé le même jour aux familles du secondaire à ce propos. Le comportement des élèves devra être exemplaire en arrivant à Takinogawa.
  • Le travail de M. Ritter, professeur responsable de l’information sur l’orientation, a été salué et  M. Marchand a confirmé que l’accompagnement de l’élève (suivi individuel) restera en place.
  • Projets de sortie de classe au secondaire : 25 sorties sont prévues
  • Inscription au bac : en cours
  • Calendrier du bac : discussions en cours

Voir les détails du compte-rendu AF-fcpe sur notre site ici.

 

Synthèse du dernier CA (du 20 octobre 2011) par M. Dumas

  • Réunion d’appel d’offres aura lieu le 02 décembre 2011
  • Orientations budgétaires pour 2012 (à partir d’un effectif de 850 élèves) :
    • Aucune augmentation des droits de scolarité pour la rentrée prochaine
    • Pour un retour à l’équilibre financier, une augmentation minimale de 3% sera inscrite en 2013
    • Les frais de restauration diminueront de 5%
    • Les crédits pédagogiques seront reconduits au prorata du nombre d’élèves

Voir les détails du compte-rendu AF-fcpe sur notre site ici.

 

Voyages scolaires

Pour le Secondaire : déjà discuté en CSD

Pour le Primaire :

  • un tournoi de rugby pourrait être prévu pour les classes de CM2, à Hong-Kong, en mars 2012.
  • Un stage de fleuret avec M. Brun va peut-être être mis en place à la fin de l’année scolaire.

Un de vos représentants AF-fcpe fait remarquer que malheureusement l’activité périscolaire « escrime » n’a pas pu fonctionner faute de participants.

M. Consigny profite de cette discussion pour demander si le stade de Takinogawa pourrait être utilisé par le club de rugby français, All France Rugby Club. M. Sauzet répond que cela est tout à fait envisageable.

 

Calendrier scolaire 2012-2013

M. Sauzet rappelle les contraintes du calendrier :

  • Doivent s’enchaîner 7 semaines d’enseignement puis 2 semaines de congés
  • Dates du bac
  • Spécificités locales
  • Harmonisation régionale des établissements de la zone Asie (pour les plans de formation des personnels)
  • Jours vaqués

M. Sauzet explique le choix d’avancer les vacances de Printemps d’une semaine : le mois de mai est très utile pour les élèves qui passent le bac et si la rentrée du 3ème trimestre était le 13 mai, le 3ème trimestre serait vraiment trop court.

Le représentant APE fait remarquer qu’il y a 6 semaines et les vacances de Noël et les vacances d’hiver et 8 semaines entre les vacances de printemps et celles d’été.

M. Sauzet le reconnaît et rappelle que le mois de juin n’est en fait qu’un demi-mois puisque le bac est mi-juin et que beaucoup d’élèves partent malheureusement avant la fin juin.

Un de vos représentants AF-fcpe demande que les emplois du temps modifiés de la fin juin (pour le secondaire) soient envoyés plus tôt aux parents afin de pouvoir s’organiser.

M. Sauzet explique effectivement qu’un arrangement du calendrier est nécessaire et optimisé au mieux. Il rappelle que les cours sont obligatoires jusqu’au dernier jour.

Un de vos représentants AF-fcpe fait remarquer que, l’avant-dernier jour de cours, un professeur, après être arrivée en retard, a disputé des élèves pour être venus en leur faisant remarquer qu’elle « n’avait pas que ça à faire » (à noter que les élèves n’étaient venus au lycée que pour son cours). M. Sauzet a bien insisté sur le fait que tous les cours prévus doivent être assurés par les professeurs et suivis par les élèves.

M. Consigny demande quelle est la probabilité qu’une classe d’intégration, pour des élèves japonais, puisse être intégrée dans ce calendrier ?  M. Sauzet répond qu’elle est très probable.

Un représentant des personnels demande si cette classe serait prise en charge par un enseignant ? Mme Bourbon est en train de préparer cette prise en charge.

Le représentant APE aimerait réduire les vacances de Toussaint pour donner plus de jours fériés japonais.

Vos représentants AF-fcpe font remarquer qu’il n’y a que 3 jours fériés japonais qui ne coïncident pas avec des jours de congés et que les élèves ont vraiment besoin d’une semaine et demi de congés au milieu de ce premier trimestre très long.

Un de vos représentants AF-fcpe demande pourquoi avoir externalisé la réflexion sur les mercredis vaqués (discutés préalablement lors du CE) ?

M. Sauzet explique qu’à cause du déménagement, une restructuration des horaires du primaire est considérée, afin de tenir compte de l’éloignement du site par rapport à l’ancien. La réunion sur les rythmes scolaires a lieu vendredi 18 novembre et la discussion sur les mercredis vaqués ne pourra être effectuée qu’après.

Vote du calendrier : 0 voix contre, 1 abstention (représentant APE).

 

Modification du sigle identifiant du Lycée à compter de la rentrée 2012.

D’après la personne qui a écrit pour le compte de l’ambassade et du Lycée  un rapport sur « la recherche de nouveaux publics » , il semblerait que beaucoup de gens ne soient pas au courant des possibilités offertes en terme de langues au lycée. Cette personne propose le sigle « Lycée Français International de Tokyo ».

Un de vos représentants AF-fcpe fait remarquer que le Lycee franco-japonais de Tokyo proposait l’OIB japonais ; est-ce que le changement de sigle vers « international » signifie que l’OIB anglais sera également proposé ? M. Sauzet s’y engage à 100% dans l’avenir (par contre, il ne peut à l’heure actuelle s’engager sur un calendrier précis). Il insiste aussi sur les divers aspects internationaux déjà proposés comme la section bilingue français-anglais au primaire et la section européenne au collège, en plus de l’OIB japonais.

M. Sauzet rappelle que M. Di Costanzo lui avait expliqué que les katakanas sur la plaque, à l’entrée de Fujimi, ne signifiaient rien pour un Japonais. L’administration est, par conséquent, ouverte à toute proposition qui ait un sens.

M. Lisner fait remarquer qu’il est dommage que le mot « japonais » disparaisse car pour le public japonais nous sommes déjà « international ».

M. Chauvel explique que « franco-japonais » est traduit par nichifutsu, qui concerne donc la relation franco-japonaise. Cette détermination est historique quand beaucoup d’institutions se sont installées au Japon mais que ce n’était pas selon lui un terme correct. D’ailleurs, l’institut va aussi changer de nom pour ne plus s’appeler l’institut franco-japonais, mais l’institut français de Tokyo, dès 2012. Ndlr : remarquons toutefois que, s’agissant de l’Institut, ce n’est que la simple application d’un changement de dénomination général concernant simultanément tous les Instituts français du monde, donc sans aucun lien avec la situation de l’Institut au Japon, ni avec la validité ou pas de son ancienne appellation.

M. Maizieres explique qu’il ne faut pas entretenir une fiction : ce lycée n’est pas japonais, il est français.

Un représentant d’élève propose le nom de « Lycée Paul Claudel » en mémoire à cet homme connu par tous les Japonais.

M. Sauzet explique qu’il n’ait pas du tout improbable qu’un nom soit donné en plus du sigle, mais c’est une autre procédure très longue et qui sera donc effectuée dans un deuxième temps.

Un de vos représentants AF-fcpe demande si le logo sera changé. M. Sauzet, sensible à la remarque précédente de M. Lisner explique que le logo pourrait être légèrement modifié en gardant l’original et en y ajoutant la nouvelle identité. M. Leroux travaillera dessus.

M. Maizieres déclare que l’ambassade soutient totalement ce changement de nom.

Le vote : le nouveau nom est adopté à l’unanimité. M. Sauzet en remercie vivement l’assemblée.

 NDLR: Le dernier Conseil d’Etablissement a voté à l’unanimité le nouveau nom du Lycée. Auparavant, l’ambassade avait contacté l’AF-fcpe pour savoir si l’appellation « Lycée Français International de Tokyo » serait pour nous un motif de casus belli. Elle semblait beaucoup y tenir pour de simples raisons de viabilité économique (suite à la baisse des effectifs due au séisme) et par ailleurs, l’AEFE qui gère les établissement scolaires à l’étranger, semble s’engager dans la même structure dénominative de ses lycées (Lycée + français + international + le nom de la ville). Considérant que l’important était le contenu et pas l’appellation, nous avons décidé de ne pas nous y opposer. En ce qui nous concerne, cela ne change rien aux missions principales que le Lycée doit assumer. De plus, l’ajout de l’adjectif « international » implique au niveau des langues et en particulier de l’anglais, un cahier des charges strict que le Lycée va devoir respecter.

Questions APE

1. Les groupes de réflexion sur Takinogawa vont-ils reprendre ?

M. Sauzet explique que le temps de la réflexion est fini. Cette année, est venu le temps de l’action.

Bien entendu, des suggestions peuvent être apportées spontanément par les associations de parents d’élèves.

Il y a eu déjà plusieurs réunions avec les riverains et les commerçants locaux.

2. Ramassage scolaire. Est-il possible de mettre à disposition un bus scolaire plus grand sur la ligne la plus fréquentée  (la dépose se ferait alors sur la nationale, puisque les grands bus ne peuvent pas circuler dans la rue) ?

M. Dumas explique que les bus les plus grands auront une capacité de 32 places. Or, sur la ligne la plus fréquentée, il y a  36 pré-inscrits ; cela pose un problème pour les 4 restants.

Il vaut donc mieux utiliser 2 bus plus petits.

De plus, une dépose sur la nationale impliquerait plus d’accompagnateurs, or ils sont difficiles à trouver.

 

3. Le nombre de classes préparatoires intégrées par les élèves ayant passé le bac l’année dernière a chuté. Est-il possible de présenter « la Conférence des grandes écoles » ?

Ndlr : Conférence des grandes écoles est une association de grandes écoles – pour plus d’infos, cliquez ici

Cette Conférence s’adresse aux bacs +2.

M. Marchand confirme que les élèves, au LFJT, trouvent une réponse adaptée à leur attente: c’est l’essentiel. Il y a déjà 7 soirées d’orientation organisées ainsi que des présentations très spécifiques de grandes écoles (pour les élèves de 1ère et terminale ayant déjà émis le souhait d’y aller – ex : présentation de Sciences Po qui a lieu en Octobre par Mme Serra).

Le représentant de l’APE demande si le lycée a des statistiques des schémas d’échecs en CPGE de nos anciens élèves ?

M. Ritter explique qu’il y a une très forte médiatisation des classements des CPGE et qu’il y a donc une très forte sélection à l’entrée puis à la fin de la première année ; certains élèves doivent alors changer de CPGE et aller vers une CPGE moins « côtée » ou vers une fac. L’élève peut toutefois très bien réussir dans cette CPGE moins « prestigieuse » ou à la fac. Peut-on alors parler d’échec ?

M. Sauzet rappelle que la politique du lycée est : excellence pour tous.

 

4. Serait-il possible de présenter des passerelles d’études entre la France et le Japon ?

Une des soirées d’orientation en fera mention.

Ndlr : Nous pouvons lire sur la page internet du LFJT 

(http://www.lfjtokyo.org/secondaire/index.php?page=l-orientation):

A mentionner que certaines écoles françaises proposent un échange à l’étranger pendant 1 an et certaines universités sont couplées à des universités japonaises (ex : Sciences Po et l’université Keio).

5. AF-fcpe . Rôle et mission d’une association de parents d’élèves ? (Ndlr : question APE)

M. Sauzet demande au représentant de l’APE de s’adresser directement à l’autre association s’il a quelque chose à reprocher à celle-ci.

Quant à la mission des associations, il suggère de lire les textes et en cite quelques passages.

Ndlr : suite à la réunion, nous avons discuté avec le représentant de l’APE qui ne comprend pas pourquoi l’AF-fcpe a aidé les Amis du Tohoku a organisé la collecte de vêtements fin octobre…

Nous lui avons donc expliqué la génèse de ce collectif d’associations : les amis du Tohoku n’étant pas véritablement une association mais une entraide spontanée  « gérée » et aidée par plusieurs associations dont l’AF-fcpe mais aussi, l’AFJ, FDM-Adfe-Tokyo, l’ICS – college of Arts – et évidemment l’ONG japonaise Kodomo Ikusei Shien Kyôkai. Plusieurs membres du bureau de l’AF-fcpe étaient présents dès le début de ce mouvement de solidarité et ont clairement permis son bon fonctionnement.

Nous en profitons d’ailleurs pour remercier Sophie, sans qui Les Amis du Tohoku n’auraient jamais eu de local pour garder tous vos dons et qui, à maintes reprises, a prété sa voiture et ses petits bras musclés pour collecter les dons, Marion pour la création du site facebook, Jean pour ses gros bras musclés toujours disponibles, Laurence pour le prêt de sa voiture et de ses petits bras, et n’oublions Stéphanie et Françoise qui sont allées à Sendaï avec Sophie et Jean, pour apporter les dons (entre autre les vêtements)….Nous sommes très fiers de participer à cette action et considérons que les actions de solidarité font partie de notre rôle associatif, même si ce n’est pas écrit dans les textes.

https://www.facebook.com/pages/Les-Amis-du-Tohoku/221238947890066)

 

Questions AF-fcpe

1. Serait-il possible de rallonger la période de vote à 2 ou 3 jours, afin de permettre aux personnes qui voyagent de voter plus aisément ?

Après un petit éclaircissement sur la notion des 2 à 3 jours (en effet, l’AF considérait 2 jours la période actuelle puisqu’elle commençait un mercredi jusqu’au jeudi hors il ne s’agissait que de 24h), M. Sauzet accepte de rallonger la période de vote à 48h (maximum possible d’après les directives parues au Bulletin Officiel de l’Education Nationale).

 

2. Au sujet des études de marché réalisées pour l’ouverture du Lycée vers une clientèle internationale :

  • Quels profils sont ciblés ?
  • Une étude similaire a t elle été envisagée sur la communauté japonaise locale ?
  • Quel est l’objectif de cette étude : Classe d’intégration? Communication avec les parents ? personnel spécifique ? professeurs ?…….
  • Les associations de parents d’élèves pourront elles être destinataires des résultats ?

Pourrions-nous avoir en préalable de cette étude des statistiques sur l’origine des familles actuellement usagères du lfjt (franco- française, franco-japonaise, totalement japonaise, franco- autre nationalité, nippo- autres nationalités, totalement autre nationalité) ?

Les résultats des études de marché ne sont pas censés être diffusés.

Les objectifs sont cités dans le projet d’établissement et donc les profils ciblés en découlent (cliquez ici).

Toutefois, M. Sauzet explique que l’AEFE a refusé l’ouverture d’une TPS (Très Petite Section : à partir de 2 ans) mais qu’il sera possible de compléter les Petites Sections avec des enfants plus petits.

Le Lycée accueille environ 78% de Français (dont environ 55% de franco-français et 45% de franco-japonais, soit respetivement 43% et 35% des élèves), environ 10% d’étrangers tiers et environ 10% de Japonais.

Un de vos représentants AF-fcpe explique que nous voulons pouvoir identifier la demande à l’heure actuelle et M. Sauzet lui confirme que c’est effectivement aussi une préoccupation du Lycée.

 

3. Est-il prévu des Journées Portes Ouvertes? Serait il possible d’envisager des journées portes ouvertes « à la japonaise » c’est-à-dire que le lycée s’ouvre « quasi normalement » un samedi matin par exemple avec possibilité pour les parents d’assister à des cours ?

Pourquoi pas organiser des journées Portes Ouvertes.

Il ne sera pas possible, par contre, d’assister à des cours, qui sont considérés comme un endroit réservé.

 

4. Une visite du nouveau site avant le déménagement du primaire pourrait-elle être envisagée au profit des familles (par exemple en avril quand les travaux seront presque terminés) ?

M. Dumas explique que l’endroit sera encore en chantier. Ils peuvent essayer mais il ne peut rien promettre car ce sera le moment des finitions pour l’entreprise et l’administration aura aussi beaucoup de travail pour préparer le déménagement de Fujimi (qui doit être fait en 4 jours).

 

5. Aujourd’hui le nom du lycée traduit en Kana ne veut rien dire. Est il possible par souci d‘une meilleure visibilité du lycée auprès de la communauté locale de repenser ce nom ?

Cette question ayant déjà été discutée, nous ne sommes pas revenus dessus.

 

6. A quand une version du site du Lycée en japonais et tournée vers le public japonais ?

Ce le sera partiellement dans le futur et des messages importants sont déjà traduits mais les personnes susceptibles de traduire sont très occupées pour le moment avec le projet Takinogawa.

 

7. Le coin études existe t-il toujours en garderie primaire ? Une réflexion est elle en cours pour la reprise, l’intégration ou simplement la mise à disposition d’une salle concernant  la bibliothèque parentale ?

La mise en place d’études surveillées au secondaire est-elle envisageable ?

En garderie primaire : le coin études n’a jamais été dans la garderie mais c’est effectivement toléré. Donc, cela existe bien mais il n’y a pas de personnel enseignant.

Pour la bibliothèque : l’établissement est prêt à recevoir les livres. Une réunion est prévue en décembre avec Mme Brix, qui s’occupe actuellement de la bibliothèque parentale de l’AF-fcpe.

Etudes surveillées au secondaire : L’aide individualisée est présente seulement en 6ème dans les textes. Au LFJT, elle est présente jusqu’en 3ème, Ndlr (grâce, rappelons-le, à toute l’énergie déployée par l’AF-fcpe au moment où la Direction avait voulu les supprimer, il y a 4 ans). Ce rappel d’une évidence de la part du Lycée ne modifie en rien notre conviction que l’offre en soutien scolaire est encore très insuffisante au LFJT).

Selon la Direction, ajouter des études surveillées, même en péri-scolaire, compliquerait énormément les emplois du temps et il y a un réél problème de disponibilité des professeurs.

 

8. Combien de professeurs / Personnels terminent leur contrat ou partent fin 2012 (et/ou en cours d’année) ? Prévisions pour 2012-2013 : quel est le nombre de postes locaux, de résidents, d’expatriés prévus ?

Deux départs sont prévus en cours d’année (1 en décembre, l’autre en mars). Les personnes seront évidemment remplacées.

Aucune autre information à ce jour sur d’autres départs de personnels, quel que soit leur statut (la commission recrutant les résidents a lieu en mars).

 

9. Un vœu signé par plus de 80 familles a été déposé au niveau de l’école primaire. Il concerne plus particulièrement l’apprentissage du japonais langue maternelle. Ce vœu traduit pour le moins des inquiétudes fortes de la part des familles. Quelles réponses vont être apportées a cette inquiétude ? Dans quel cadre les familles vont-elles pouvoir s’expliquer plus précisément pour être mieux entendues ?

Depuis plusieurs années des réflexions sont en cours tant du cote des parents que de l’école pour le développement d’une filière ou d’une section en Japonais. Cette réflexion est elle encore d’actualité ?

M. Deparis confirme qu’il a bien reçu la « pétition » et qu’il en finalise la réponse. Il est important d’entendre les familles. De plus, ceci est un projet phare de l’établissement. Mais il ne faut pas se disperser dans un débat passionné. (Ndlr : L’AF-fcpe prend acte de cette volonté de la Direction d’imiter en cela la sagesse des familles « pétitionnaires » et la salue).

Une commission des Langues aura lieu en décembre. Rien n’est arrêté pour le moment.

 

 

 


publié le 24 novembre 2011