CR Conseil d’Ecole du 15 novembre 2012

Compte-rendu réunion du conseil d’école du 15 novembre 2012

 

Ce premier Conseil d’école de l’année 2012-2013 a eu lieu le 15 novembre 2012 en présence du Proviseur, M.Sauzet.

Pour l’AF-fcpe vos représentants étaient Vincent Brancourt, Stéphanie Gardies, Martine Dupeyron, Jean Lorchat, Oscar Arénales.

 

Le Directeur du Primaire, M.Houdoin, rappelle les attributions du Conseil d’école, son rôle et son fonctionnement. Il est constitué pour une année et siège jusqu’au renouvellement de ses membres, une fois par trimestre et avant le Conseil d’établissement. Si besoin est, il peut également y avoir une séance extraordinaire à la demande de la direction ou de la moitié des membres élus.

Le conseil d’école est consulté au sujet de la vie et du fonctionnement de l’école, des emplois du temps, du projet d’établissement, des moyens alloués, des classes découvertes, de la sécurité, du choix du matériel scolaire, entre autres.

On pourra trouver en ligne tous ces informations sur le lien suivant :

http://vosdroits.service-public.fr/F1399.xhtml

M.Houdoin commence par le bilan de la rentrée et exprime sa fierté d’être Directeur au LFIT, dans des locaux « prestigieux », avec une équipe de direction et d’enseignants de qualité.

Personnel

Cette rentrée voit l’arrivée de 2 enseignants résidents, 2 enseignants en contrat local et 2 professeurs d’anglais. 2 TNR (titulaires non résidents) ont été résidentialisés et Mme Brix remplace Mme Ludot en congé maternité.

Mme Ooi quittera l’établissement début décembre ; l’école vient de lancer le processus de recrutement d’un professeur de japonais. En raison des problèmes horaires, il n’est en effet pas possible de répartir sur les autres professeurs de japonais les heures dont Mme Ooi avait la charge.

Les effectifs

Les effectifs sont passés de 509 (à la rentrée de septembre) à 511. La rentrée de janvier devrait être accompagnée par un certain nombre de départs et d’arrivées, les arrivées devant excéder les départs.

Voici les effectifs des classes pour la rentrée 2012

Nombre de classes Novembre 2012 Moyenne par classe
1 ½ Petite section 42 28
2 Moyenne section 48
2 ½ Grande section 62
3 CP 72 24
3 CE1 75 25
3 CE2 62 20
2 ½ CM1 67
3 ½ CM2 83 24
21 Total 511 24

Synthèse du parcours langues

M. Houdoin a présenté une synthèse des parcours langues mis en place à la rentrée scolaire 2012 pour les élèves du cycle 3 (CE2, CM1, CM2).

(Les tableaux sont ceux élaborés par la direction du LFIT)

Répartition des élèves :

P1

(dominante japonais)

P2

(parcours équilibré japonais)

P3

(parcours équilibré anglais)

P4

(dominante anglais)

30%

24%

26%

20%

Parcours 1

Sur les 30 % d’élèves de cycle 3 suivant le parcours 1,8% se trouvent en CE2, 10% en CM1, 12% en CM2.

En parcours 2, les élèves JLE (Japonais Langue étrangère) représentent 6% et les élèves JLM (Japonais Langue maternelle) 72%.

47% des enfants suivent l’EMILE en japonais.

Répartition des niveaux en anglais pour le parcours 3

 Parcours 4

 Sur les 20% d’élèves de cycle 3 suivant le parcours 4, 8% se trouvent en CE2, 4% en CM1 et 8% en CM2.

Discussion relative aux parcours langues

A la question posée par l’AF-fcpe au sujet d’une possibilité d’un dédoublement des groupes de niveaux trop hétérogènes, la direction a répondu qu’il était difficile d’envisager une telle éventualité qui entraînerait des problèmes à la fois de coût et de recrutement de nouveaux enseignants sur un nombre d’heures restreint.

La direction a fait remarquer que la question de l’hétérogénéité n’était pas spécifique à l’enseignement des langues et que des problèmes identiques se posaient pour les enseignants de CE1 dans l’enseignement de la lecture. M. Houdoin a insisté sur la nécessité pour les enseignants de recourir à une pédagogie différenciée afin de répondre à l’hétérogénéité.

Le nombre d’enfants par groupe de langue est compris entre 15 et 20. Certaines classes étaient surchargées à la rentrée et une meilleure répartition a été faite pour « lisser » les effectifs.

En mars ou avril, la commission des langues qui avait suivi l’élaboration des parcours langues se réunira de nouveau pour se voir présenter un bilan de la mise en place des parcours.

La direction et les enseignants ont par ailleurs insisté sur l’effort que la mise en place des parcours langues avait demandé à l’ensemble de l’équipe enseignante. La direction fait aussi valoir que le parcours langues est tout nouveau, et que nous n’en sommes qu’au premier trimestre. Par conséquent, il convient de marquer une période d’observation avant d’essayer de modifier le dispositif, ce qui nous renvoie à la commission des langues citée ci-dessus.

A la question de l’AF-fcpe sur la façon dont les documents pédagogiques pour l’EMILE étaient élaborés, la direction a répondu qu’ils l’étaient dans le cadre de la progression définie par l’Education Nationale de façon à ce que les élèves maîtrisent les concepts communs qui doivent être connus, et que par ailleurs la mise au point des documents relevait d’un travail d’équipe de la part des enseignants.

L’AF-fcpe a fait part de son souhait de voir adopter pour le japonais les mêmes distinctions que pour l’anglais entre niveaux standard, intermédiaire et avancé. La simple distinction actuellement en usage en JLM (japonais langue maternelle) et JLE (japonais langue étrangère) ne rend pas compte de la différence entre les deux niveaux de JLM supposée par la différence entre Parcours 1 et Parcours 2. Par ailleurs, en tant que telle, la distinction entre « maternelle » et « étrangère » reste prisonnière d’une conception liant trop étroitement langue et nationalité, conception ne correspondant pas à la réalité.

Les associations se sont par ailleurs interrogées sur la distinction effective entre les enfants de parcours 2 et 3 ne pratiquant pas l’EMILE.

Réunion langues

  • 60 questions ont été recueillies par la direction dont 60% sur le cycle 3.
  • Durant la réunion, quand cela sera nécessaire, une traduction en japonais ou en anglais sera effectuée.

QUESTIONS AF-fcpe

Fournitures scolaires

A la question AF-fcpe sur le retard des fournitures scolaires, la direction a répondu en insistant sur la nécessité de séparer matériel scolaire et manuels. L’an dernier, le problème s’était posé en particulier du fait du changement de manuels scolaires.

La question du retard est cette année essentiellement imputable à l’attitude des douanes japonaises faisant preuve d’une certaine mauvaise volonté en multipliant les demandes. Les commandes elles-mêmes avaient été passées par les enseignants dans les temps, au printemps 2012.

Pour la prochaine année scolaire, la direction tiendra compte de ce problème pour anticiper les commandes.

A la suggestion faite par notre association d’un recours plus important au matériel local, la direction a répondu que les enseignants disposaient pour leur commande d’un catalogue japonais et français et que dans la mesure du possible, le matériel était commandé sur place dès lors qu’il satisfaisait les mêmes exigences et n’entraînait pas de surcoût.

Cours de récréation

La fontaine a été installée durant les vacances de la Toussaint.

Les poteaux de la cours ont été sécurisés.

Pour ce qui est de la surveillance, la direction n’a pas modifié les mesures adoptées, estimant qu’il n’y avait pas de problème.

Le système cerise prim

L’envoi des bulletins a été fait entre le lundi et le mercredi précédant la sortie des vacances de Toussaint. La direction estime que la période était convenable et devait permettre aux parents de prendre connaissance des bulletins durant les vacances et de demander aux enseignants une rencontre si nécessaire à la reprise.

En ce qui concerne l’envoi systématique du bulletin aux deux parents (souhait de l’AF), la direction a répondu que ce ne pourrait être fait qu’au cas par cas, sur demande des parents au secrétariat de la direction du primaire. Il faut noter que dans le système actuel, seul le responsable 1 est destinataire du bilan de l’enfant. Donc c’est aux parents de notifier l’école s’ils veulent changer l’adresse email du responsable 1.

Les associations ont cependant souligné les problèmes de dysfonctionnement liés à la mise en place de ce système, dysfonctionnement dont témoignent les quelque 270 mails reçus par le responsable.

Rôle de Pronote au primaire

Pronote au primaire ne sert qu’aux enseignants pour le relevé des absences. (et gestions des facturations pour l’intendance).

Iconito, problème de la liaison entre les enseignants et les parents, information sur les devoirs

A la question de l’AF-fcpe sur la complexité des différentes voies de communication utilisées par les enseignants pour communiquer avec les parents, la direction a répondu comme suit :

Iconito est un espace numérique de travail, libre de droit. Il offre des fonctions blog, agenda, etc. Son usage est laissé à la liberté de l’enseignant.

Le premier outil pour noter les devoirs, c’est le cahier de texte papier.

La direction a par ailleurs souligné l’importance du cahier de liaison, nécessaire pour l’information papier et qui permet de s’assurer que les parents ont eu l’information (cahier signé).

M. Houdoin a aussi regretté ce qu’il a qualifié « twitterisation » de la communication (messages électroniques sans les formes d’usage, au contenu laconique) et rappelé que le premier interlocuteur pour les parents doit être l’enseignant, avant de s’adresser directement à la direction.

Logiciels

Ne sont utilisés par l’école et en particulier les enseignants que des logiciels gratuits (tel que libre office) facilement téléchargeables par les parents si nécessaire (pour faire un devoir à la maison par exemple).

Périscolaire

Il y 423 inscrits dans les différentes activités soit une moyenne de 10 enfants/activité.

Aux dernières vacances, environ 20 enfants étaient inscrits au centre aéré. A la question de la mise en place d’un bus type « périscolaire » pour le centre aéré, M. Sauzet affirme qu’une telle solution n’est pas rentable. L’AF demande quel était le nombre d’enfants inscrits à Fujimi l’année dernière au centre aéré pour la même période (personne autour de la table n’est en mesure de donner le chiffre). Il semble que des familles hésitent à inscrire leurs enfants en raison de l’éloignement de l’école de leur lieu de résidence.

Proposition de l’AF de créer une brass band sur le modèle du collège de Koyo au LFIT. Proposition intéressante et à retenir.

Question de l’APE concernant les activités pouvant être proposées pendant la récréation après le déjeuner : M. Houdoin répond que les enfants ont déjà des emplois du temps assez chargés et qu’il est bon pour eux d’avoir des moments consacrés uniquement au jeu, sans encadrement adulte. Des activités à midi ne lui semblent donc pas être une bonne proposition. Par contre, aux délégués de classe, qui vont rencontrer le directeur, de proposer des jeux pouvant être ajoutés dans la cours (but de foot, marelle dessinée au sol etc…).

Communication

A la demande de l’AF, les résultats des élections des représentants des parents d’élèves seront annoncés par affichage à l’école mais aussi dorénavant sur le site Internet.

Réactualisation des fiches de certains parents (remplies en 2008 et 2009) sur lesquelles l’autorisation de communication de leurs coordonnées aux associations n’était pas renseignée : elle sera faite lors de la prochaine campagne de réinscription des enfants, au printemps 2013.

L’AF demande si l’école peut communiquer, comme il était fait par le passé, à tous les parents quelques jours avant les vacances, l’information de l’exposition des vêtements trouvés. M. Houdoin confirme que cela sera fait.

A la question sur l’absence de parents sur les photos retraçant la semaine d’inauguration du LFIT, la direction confirme que ce n’est pas par accident mais par parti pris ; il n’y a ni parents, ni enseignants ni personnel encadrants sur le reportage en ligne du site internet du lycée.

Il est prévu à moyen terme que le site internet du LFIT soit traduit partiellement en japonais et en anglais. La personne chargée des traductions en japonais a eu jusqu’à très récemment beaucoup de travail lié à l’installation dans les nouveaux locaux. Ce travail tend à diminuer ce qui lui libère du temps à consacrer au site internet.

Présence des parents dans l’établissement

La question ne relève pas du cadre du conseil d’école. Elle est actuellement traitée par le représentant AF et M.Salama.

 Questions APE

Aide personnalisée

Et non Individualisé comme le signale le représentant APE. La mise en place de l’AP est complexe dans les classes bilingues ou à double niveau ; en effet, l’enseignant n’a pas de « temps libéré » sur les heures de langues et ne peut donc proposer d’AP pour les élèves de sa classe. Il est donc nécessaire de faire un arrangement avec un autre enseignant du même niveau de classe qui accepte de suivre ses élèves.

Informatique

Question de l’APE au sujet des recommandations de M.Wolf, inspecteur de l’Education Nationale de zone, en vue de l’installation de 6 ordinateurs / salle plutôt qu’une salle dédiée à l’informatique dans l’établissement. Il n’y a malheureusement pas de place prévue dans les classes. Des solutions sont à l’étude :

des tablettes,

1 chariot équipé d’ordinateur / niveau.

Rythme scolaire

L’APE souligne que la découpe des horaires ne semble pas pertinente le mercredi ; en effet, 3 niveaux remontent en classe après le repas : les CP et CE1 pour 45 mn et les CE2 pour 15 mn. M. Houdoin précise que les enseignants s’organisent en fonction de ces contraintes et que cela ne pose pas de problème.

Cartes Pokemon

M. Houdoin revient sur l’interdiction de ces cartes dans l’école ; c’est une source de conflit importante et impossible à gérer pour les enseignants et le personnel d’encadrement.

 

 


publié le 28 novembre 2012