la bibliothèque parentale renait…dans les classes !

La bibliothèque parentale renaît… dans les classes !

 

Vous avez été nombreux à nous demander, depuis le printemps dernier, des nouvelles de cialis for sale la bibliothèque parentale.

Nous avons poursuivi dès la rentrée les démarches engagées l’année dernière à la fermeture de la bibliothèque. Il a fallu se rendre à l’évidence : il n’était pas possible de maintenir la bibliothèque parentale dans le cadre périscolaire, le tarif proposé par le LFIT étant trop élevé pour permettre un accès à toutes les familles.

Mais M. Houdoin, directeur de l’école primaire, et M. Salama, directeur administratif et financier, nous ont proposé de donner une nouvelle vie et un nouveau sens à la bibliothèque parentale, en inventant pour elle un destin inédit : démultiplier l’offre de lecture apportée à tous les enfants du primaire, en répartissant son fonds dans les bibliothèques de classe. Nous avons salué l’intérêt de cette proposition pour l’ensemble de la communauté, et décidé d’y répondre de manière positive, sous la forme d’une mise à disposition du fonds de l’ancienne bibliothèque parentale pour un usage exclusif dans les bibliothèques de classe.

Les bibliothèques de classe sont actuellement bien maigres, et très inégales, parfois réduites à quelques livres seulement. Les 4000 ouvrages (y compris bandes dessinées, magazines, etc.) de la bibliothèque parentale, répartis entre les 21 classes existantes, permettront d’offrir à chaque classe une bibliothèque de 200 livres environ, à découvrir pendant l’année. Les bibliothèques de classe seront placées sous la responsabilité des enseignants, qui auront toute latitude pour gérer la consultation des livres ainsi que les emprunts (sans doute en mobilisant les énergies de leurs élèves, notamment en cycle 3), mais elles resteront des bibliothèques de plaisir dont la vocation restera intacte : favoriser la rencontre avec le livre de tous les enfants, et nourrir le plaisir de lire.

La proposition de la direction, qui reconnaît l’utilité de ce fonds et le rôle spécifique et bénéfique qu’il est amené à jouer dans l’établissement, a l’immense avantage de préserver deux principes que nous défendons depuis toujours : l’accès au plus grand nombre (tous les enfants sans exception seront concernés, puisque les livres seront disposés dans les classes elles-mêmes), et l’absence de coût supplémentaire pour les familles. Contrairement à la proposition formulée par l’équipe de direction précédente, d’intégrer purement et simplement le fonds à la BCD et au CDI sans plage horaire supplémentaire, elle offre une contrepartie de taille : les élèves auront les livres à portée de main, et pourront y avoir accès à de nombreux moments dans la semaine.

Une telle métamorphose ne va pas, bien sûr, sans sacrifice : finies les conversations complices livre en main sous le préau, finies aussi les valises à roulettes les veilles de vacances. Les parents ne pourront plus pénétrer dans l’établissement pour choisir avec leurs enfants les lectures de la semaine. C’est un fait, une page se tourne.

Mais les enfants pourront, chaque année pendant toute leur scolarité au primaire, en maternelle et en élémentaire, profiter de ces dizaines de mètres de rayonnages à leur disposition, qui viendront s’ajouter à l’offre déjà institutionnalisée de la BCD. Ils pourront lire, en les choisisssant au sein de leur classe même, un nombre d’ouvrages bien supérieur à ce que le LFIT est en mesure de leur offrir aujourd’hui. Peut-être même, comme nous le souhaitons très vivement, pourront-ils emprunter des livres pendant les petites vacances. Le jeu nous a semblé en valoir la chandelle.

La bibliothèque parentale doit maintenant revenir au sein de l’école, être informatisée, répartie dans les classes, avant de rencontrer ses jeunes lecteurs. Ces différentes étapes prendront un certain temps, mais les bibliothèques de classe seront opérationnelles en cours d’année. Le processus n’en est donc qu’à ses débuts, mais nous voulions partager avec vous très vite cette belle nouvelle.


publié le 6 décembre 2012