Demande de rectificatif aux propos du Proviseur relayés par la CCIFJ

Demande de rectificatif aux propos du Proviseur relayés par la CCIFJ

Dans une récente interview au magazine « France Japon Eco » de la CCIFJ, largement diffusée, le proviseur du Lycée Michel Sauzet affirme notamment :

« Il y aura une nouvelle augmentation de 3% à la rentrée 2013, que tous nos partenaires s’accordent à trouver raisonnable »
「2013年新学期には新たな値上げ(3%)を予定されていますが、学校関係者の皆 様からはこの値上げが妥当であるとして賛同していただいています。」

C’est évidemment une énorme contre-vérité : lors du dernier Conseil d’administration, le représentant de l’Association des Familles a en effet voté « contre » cette augmentation, aucunement « raisonnable » au regard des augmentations répétées de ces dernières années et des difficultés grandissantes des familles, alors même que les systèmes d’aides sont soit insuffisants (bourses) soit inexistants (pour les enfants ne possédant pas la nationalité française), et qu’une gestion plus efficace de l’établissement (à défaut de subventions augmentées) permettrait sans doute de dégager les moyens soi-disant manquants.

Laisser entendre, contre la vérité des faits, que l’Association des Familles aurait pu approuver une telle décision nous choque, car comme vous le savez, l’association a toujours eu à cœur de défendre l’accessibilité financière du Lycée. D’autant plus que de par la loi le Lycée est censé assurer à Tokyo la « continuité du service public d’éducation ». C’est d’ailleurs une des raisons qui a poussé la majorité des parents d’élèves du LFIT à nous confier la charge de les représenter lors de la dernière élection parentale (65,1% des suffrages).

C’est pourquoi nous comptons demander au Proviseur un rectificatif, et à la CCIFJ la publication de ce rectificatif du Proviseur (diffusé à même échelle que l’interview originale) ou à défaut, d’un « droit de réponse ».


publié le 25 décembre 2012