CR Conseil du second degré du 4 février 2014

CR du Conseil du Second Degré (CSD) du 4 février 2014

Résumé:

  • Présentation des résultats des questionnaires en vue d’établir le nouveau projet d’établissement, et des 4 principaux axes du projet :
    • Maîtriser les langues (maternelles et étrangères)
    • Apprendre autrement
    • Accueillir, accompagner, éduquer
    • Prendre en compte l’environnement et le monde
    • Présentation du projet langues :
      • Demande de création d’une section orientale (japonaise) (pendant de la section européenne anglophone) et d’une section internationale anglophone (pendant de l’OIB japonophone)
      • Réponses à nos questions

 Personnes présentes:

Représentants de l’administration : M. Marchand (Proviseur-Adjoint),  M. Jublot (CPE), M. Dubos (responsable de la communication)

Représentants des personnels : Mme Larribe (professeur de français), M. Ritter (professeur de philosophie), M. Descamps (professeur de mathématiques)

Représentants des élèves : M. Nicolas Rigaudy, Melle Julie Schwindenhammer

Représentantes des parents d’élèves (FLT): Mme Simon-Oikawa, Mme Rigaudy

 1.    Adoption du CR de la réunion du 25 novembre 2013

Un représentant de parents d’élèves demande si la rubrique FAQ a été ajoutée sur le site internet du LFIT, comme il en avait été discuté lors du dernier CSD.

Il est convenu que les FLT vont envoyer quelques questions parmi les plus fréquentes reçues par l’association afin d’aider à la création de cette rubrique.

Le CR est adopté à l’unanimité.

 2.    Résultats des questionnaires en vue d’établir le projet d’établissement

3 questionnaires différents ont été envoyés : aux parents, au personnel et aux élèves du secondaire)

Total des retours : 458 personnes (toutes catégories « parents », « personnel », « élèves » confondues)

  • 1/3 des élèves
  • 361 familles soit environ 1/3 des mails envoyés (ce qui est jugé raisonnable)
  • 60% du personnel

a)    Réponse du questionnaire parents

Points forts

  • Services (accueil, restauration, transports) : satisfaction à + de 80%
  • Communication : site, réseaux sociaux, mails : taux de satisfaction à 75%
  • Richesse de l’offre de langues (primaire et secondaire)
  • Classes bilingues et section européenne : taux de satisfaction à 70%

Points à améliorer

  • Offre de langues :
    • en particulier, le japonais langue étrangère (JLE) suscite des attentes importantes : pourcentage égal entre ceux qui pensent que les enfants progressent et ceux qui pensent que non.
    • difficulté du JLE : mélange dans un même groupe des grands débutants et d’élèves qui se débrouillent à l’oral. La direction réfléchit à de nouvelles solutions.
    • Niveau scolaire ressenti comme équivalent au niveau hexagonal par un tiers des parents. La direction considère ce chiffre comme décevant et réfléchit à des améliorations à envisager sur la communication de ses résultats.
    • Méconnaissance des sigles PPRE/PAI/PPS. M. Marchand rappelle que les FLT ont préparé un glossaire très utile à la fin du livret d’accueil et remercie les représentants de parents d’élèves pour ce travail.

Ni le terme PPRE, ni le terme PPS ne se trouvent dans le glossaire du livret. Ils seront ajoutés dans sa prochaine version, mais en attendant, voici un tableau récapitulatif :

PPRE

PPS

PAI

Projet personnalisé de réussite éducative

Projet personnalisé de scolarisation

Projet d’accueil individualisé

 

Le PPRE peut être établi  pour des élèves dont les connaissances et les compétences scolaires spécifiques ne sont pas maîtrisées ou qui risquent de ne pas être maîtrisées.
Le PPRE est obligatoire en cas de redoublement. 

Il est élaboré par l’équipe pédagogique et discuté avec les parents. Il est présenté à l’élève qui doit le comprendre.

Le PPS s’adresse aux élèves reconnus  « handicapés » par la CDA ( Commission des Droits et de l’Autonomie relevant de la MDPH, Maison Départementale des Personnes Handicapées).  L’accueil est organisé en fonction de chaque enfant. Le PAI concerne les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période sans reconnaissance du handicap : - pathologies chroniques, - allergies,

- intolérance alimentaire,

- trouble spécifique du langage (dyslexie, dysphasie)…

 

 Source et détails :

http://www.apedys.org/dyslexie/article.php?sid=836

http://www.cndp.fr/bienlire/04-media/a-outilsais-Imp.htm

http://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p1_417461/les-projets-personnalises-ppre-pai-pas-pps

b)   Réponses du questionnaire personnel

Points forts 

  • Offre de langue avec une préférence pour les sections par rapport aux filières
  • Orientation, notamment grâce aux bilans d’orientation
  • Aide aux élèves non francophones
  • Bon fonctionnement de la vie scolaire (secondaire)
  • Ouverture du lycée sur le pays d’accueil et vers l’international
  • Restauration

Points à améliorer

  • Liaisons intercycles primaire/secondaire
  • Communication interne
  • Classes bilingues à parité horaire, qui ne font pas l’unanimité
  • Actions qui mettent en valeur le développement durable ou les actions citoyennes, telles que le nettoyage des classes. La semaine dernière, M. Jublot a demandé des volontaires parmi les délégués pour aider à l’organisation d’une action nettoyage de classes. Personne ne s’est proposé. Il est dommage que les élèves ne se sentent pas plus impliqués dans la vie du lycée.

c)    Réponses du questionnaire élèves (secondaire)

Points forts 

  • Prise en charge personnalisée des élèves en difficulté
  • Orientation, jugée très positive
  • Ouverture sur le Japon et partenariats avec écoles japonaises
  • Vie scolaire (gestion des retards et des absences)
  • Restauration

Points à améliorer

  • Accès au CDI :
    • utilisation des ressources documentaires en ligne
    • accès des catalogues en ligne
    • horaires d’ouverture
    • Echanges avec les lycées internationaux
    • Rôle des délégués d’élèves, actuellement trop limité
    • Actions de prévention/promotion de santé et notamment information sur les conduites à risques. M. Marchand précise que la formation sur les conduites à risques devrait être reconduite cette année.

M. Ritter,  en tant que PRIO (professeur responsable de l’information sur l’orientation) en profite pour remercier toute l’équipe enseignante, et en particulier les professeurs principaux mais aussi l’administration et la documentaliste, qui l’aident énormément pour le travail d’orientation. Il souligne que la fréquentation du CDI est en hausse, ce qui nécessite une amélioration de ses heures d’ouverture. A l’heure actuelle, une assistante d’éducation aide la documentaliste 7 heures/semaine, et la mezzanine a été ouverte afin d’y accueillir plus d’ élèves.

M. Marchand ajoute que pour la rédaction du projet d’établissement, la direction prendra également en compte des indicateurs démographiques (nationalité, etc…) ainsi que d’autres données comme le départ d’élèves entre la seconde et la terminale, les taux d’obtention du bac, les résultats aux examens et l’orientation post-bac.

3.    Les axes du nouveau projet d’établissement

Le nouveau projet d’établissement est la déclinaison des orientations fixées par l’AEFE, qui elle-même dépend du ministère des Affaires étrangères et du ministère de l’Education nationale. Il rejoint donc celui de nombreux autres établissements, notamment de la zone.

a)    Maîtriser les langues maternelles et étrangères

  • Réaffirmation de la place du français
  • Nouveau projet langues (cf plus loin dans le CR)
  • Accès aux certifications, telles que le test de Cambridge, le TOEFL, le DELE (espagnol) ou le Goethe Zertifikat (allemand). Les tests ne seront pas  passés au LFIT mais y seront préparés.

b)   Apprendre autrement 

Le sport, les sciences, les arts, la culture, le numérique au service de l’approfondissement des apprentissages :

  • Sciences : démarche expérimentale (autonomie, recherche)
  • Culture : avec des sorties pédagogiques en lien avec les programmes, entre autres
  • Sports : vecteur de citoyenneté et de bien-être
  • Numérique : nouvelle approche pédagogique (utiliser le numérique comme vecteur d’apprentissage)

c)    Accueillir, accompagner, éduquer

  • Vivre ensemble : autonomie, responsabilité et citoyenneté
  • Accueillir tous les publics et assurer une prise en charge des francophones, des non-francophones, des enfants en difficulté et des enfants ayant des problèmes médicaux
  • Réussite post-bac : construction d’un projet d’orientation
  • Citoyenneté, prise en compte son environnement au quotidien (sécurité, environnement durable)

d)   Ouvrir le lycée sur son environnement et sur le monde

  • Environnement quotidien :
    • Développement durable, éco-école
    • Partenariats et échanges
    • Valorisation du patrimoine culturel et historique japonais
    • Sur le monde :
      • Lycée au sein d’un réseau culturel et d’enseignement
      • Communication dynamique et multiforme (site, newsletter, facebook, google+, twitter,etc…)

En annexe de ces 4 points, il y aura aussi plusieurs volets concernant :

  • L’orientation
  • La formation des personnels (sur le numérique notamment)
  • Le numérique

Une ébauche du projet d’établissement sera revue par les différentes instances au moment du prochain conseil d’établissement, en avril. Le texte définitif doit être envoyé à l’AEFE en juin, pour retour en octobre.

 4.    Présentation du projet Langues

Cf schéma : parcours langues 04 février 2014

Deux demandes d’ouverture de section vont être faites auprès de l’AEFE :

  • Section orientale (à partir de la quatrième)

Cette section sera l’équivalent japonais de la section européenne qui existe déjà pour l’anglais. Les élèves des cours de LV1bis auront ainsi le choix de suivre cette section approfondie ou les cours de LV1 bis « classiques ». Puis à l’entrée en seconde, ils pourront choisir de continuer dans cette « section orientale » ou d’aller en section internationale « Japonais » (permettant l’obtention de l’Option Internationale du Bac, ou « OIB », japonais).

  • Section internationale « anglais » (à partir de la seconde)

Cette section sera l’équivalent anglais de la section internationale japonaise qui existe déjà.  Elle aboutira à l’obtention de l’OIB  anglais.

Ainsi, deux parcours symétriques existeront en japonais et en anglais.

La section orientale pourrait voir le jour à la rentrée 2015. La section internationale anglaise en 2017.

En section européenne (anglais), le mode de recrutement deviendra plus sélectif, via un filtrage plus formalisé entre la 3e et la seconde : après demande de la famille d’un passage en section euro, le passage sera subordonné à l’avis du professeur d’anglais et du professeur de section euro. Cette section est destinées aux élèves venant des groupes « advanced » ou en tête des groupes « intermediate »).

Sur le schéma, les langues vivantes 2 (LV2) espagnol et allemand ne sont pas mentionnées mais continueront bien évidemment à être dispensées à partir de la quatrième.

Les FLT se réjouissent de cette évolution, les parents d’élèves demandant depuis longtemps la transformation des filières en section, la mise en place d’une OIB anglais et un enseignement plus approfondi et diversifié du japonais.

Au primaire, les modifications seront annoncées lors de la prochaine commission langues.

 5.    Calendrier des examens

a)    Stages de 3e

Toutes les conventions de stage doivent être retournées au lycée pour le 07 février.

Il y a eu très peu de demandes d’aide pour trouver un stage cette année.

Le stage aura lieu du 10 au 14 mars.

b)   Examens blancs

  • DNB : jeudi et vendredi  6 et 7 février. Les convocations ont été reçues par les élèves et les mails d’information envoyés aux parents.
  • Bac blanc :
    • semaine du 10 au 14 mars dans l’ordre chronologique des épreuves du bac. Le jeudi 13 mars, à cause de la visite de la British School, il n’y aura pas d’épreuve ; il se peut que certains oraux blancs (expression orale de langue vivante, options et français) soient décalés à la semaine suivante.

Des convocations individuelles vont être distribuées.

  • Bac blanc de zone en mathématiques : comme l’année dernière, M. Descamps organise un bac blanc sur la zone Asie, avec le même sujet pour tous. Cette épreuve se déroulera en mai pour les terminales S et ES.

c)    Baccalauréat

  • Epreuve de compréhension orale en LV1 et LV2 (ES et S uniquement) les 13 et 14 février.

6.    Questions FLT

1.     Serait-il possible d’écrire une charte précisant le rôle des délégués élèves auprès des élèves mais aussi des professeurs ?

Ceci est envisageable, effectivement. Avant les élections, les professeurs principaux expliquent le rôle des délégués aux élèves. Ces points sont ensuite rappelés en assemblée générale des délégués. Les conseils de classe sont également préparés avec les élèves en heures de vie de classe. Les délégués de 6e suivent une formation spécifique sur une demi-matinée. Cette formation pourrait être étendue à d’autres classes du collège l’an prochain, sur une demi-journée.

2.     Serait-il possible d’attribuer aux élèves du collège (et au moins au 6e) des classes dédiées, afin de limiter les déplacements dans l’établissement et les retards en début de cours, mais aussi de faciliter la gestion des casiers ?L’administration aimerait expérimenter cette organisation l’année prochaine pour les 6e, mais quelques contraintes supplémentaires dans l’emploi du temps sont à prévoir.

 3.     La présentation des activités du FSE peut-elle être mises à jour sur le site internet du LFIT ?

M. Dubos va mettre à jour la liste des activités, et mentionner le nom des membres du bureau du FSE ainsi que celui des personnes en charge des activités.

4.     Y a t-il un changement dans la gestion des retards ? En effet, des parents font remarquer qu’ils reçoivent beaucoup de mots de retard et de relances de la part de la Vie scolaire.

Des mesures ont été prises cette année pour lutter contre les nombreux retards constatés l’an dernier. Un retard est défini par une arrivée en classe après la deuxième sonnerie.

Au bout de 3 retards injustifiés, l’élève a 1 heure de retenue.

Des relances ne sont faites que sur les absences. Les élèves ne doivent pas oublier de passer à la Vie Scolaire pour faire viser leur justification d’absence, même si une information d’absence a été donnée précédemment par mail ou par téléphone. Un mot d’excuse des parents dans le carnet de liaison ne suffit pas.

5.     Un certain nombre d’élèves se plaignent de la sévérité de la discipline à l’intérieur de l’établissement (heure de colle pour avoir regardé l’heure sur un téléphone portable, etc.), et disent avoir l’impression d’etre en permanence suspectés de mauvaises intentions. La situation est particulièrement frappante pour les élèves venant d’autres établissements du réseau. Quelles solutions peuvent être envisagées pour responsabiliser les élèves dans une atmosphère positive ?

La direction est en effet rigide sur la discipline, dans le but de responsabiliser les élèves.

Les surveillants en salle de permanence doivent être assez stricts pour maintenir le calme le plus possible (le nombre important d’élèves en salle d’étude ne permet pas toujours d’effectuer des travaux collectifs).

La direction note que les élèves ne s’investissent pas beaucoup dans la vie du lycée, ni dans le respect des locaux. L’état du foyer laisse à désirer, et si la situation ne s’améliore pas il est possible qu’il soit fermé et transformé en salle d’étude.

6.     En cette période d’épidémie de grippe, serait-il possible de signaler les absences des professeurs dès qu’ils signalent leur maladie à l’administration (ils sont forcément arrétés plusieurs jours, comme les enfants, pour éviter des risques de contagion) ?

En cette période de grippe, les absences sont nombreuses et difficiles à gérer. La direction tente de signaler les absences le plus rapidement possible.

Pour information : la note de vie scolaire n’existe plus depuis le 15 janvier 2014 (décision ministérielle).


publié le 11 février 2014