Compte rendu CE 8 avril 2014

Compte rendu du conseil d’établissement du 8 avril 2014

  Personnes présentes :

Représentants de l’administration : M. Sauzet (Proviseur), M. Marchand (Proviseur-adjoint), M. Houdoin (directeur du primaire), M. Salama (gestionnaire comptable), M. Jublot (CPE)

Personnalités invitées : M. Warcziarg (représentant M. Aicardi ADFE)

Représentants des personnels : Mme Simon-Matsui, M. Séguéla, M. Schmitlin, M. El Khalki, M. Hermoso

Représentants des parents : Mme Simon-Oikawa, M. Peyron, M. Brancourt-Itô, Mme Rigaudy

Représentants des élèves : Mlle Agathe Blondy

 1.     Adoption de l’ordre du jour

Adopté à l’unanimité

2.     Adoption du procès-verbal du Conseil d’établissement du 28 novembre 2013

Des ajouts ont été demandés par les enseignants. Le compte rendu est adopté à l’unanimité.

3.     Synthèses du Conseil d’administration de la fondation, du Conseil d’école et du Conseil du second degré

1.     Conseil d’administration du 18 février 2014 (CA)

M. Salama rappelle les principaux points :

  • Renouvellement des instances pour la 3e mandature de la fondation
  • Présentation des voyages scolaires prévus sur l’année budgétaire
  • Adoption du budget 2014/2015 (le budget est en équilibre sans augmentation des frais de scolarité pour la rentrée 2014)
  • Pour de plus amples détails, cf notre CR détaillé ici.

 2.     Conseil d’école du 04 février 2014

Lors du Conseil d’école, M. Houdoin a fait le point sur :

  • Les 4 axes du nouveau projet d’établissement
  • Les différents projets pédagogiques
  • Pour de plus amples détails, cf notre CR détaillé ici.

3.     Conseil du Second Degré (CSD)

Lors du CSD, M. Marchand a fait le point sur :

  • Les 4 axes du nouveau projet d’établissement, et en particulier les projets langues
  • Pour de plus amples détails, cf notre CR détaillé ici.

4.     Présentation de l’architecture du nouveau projet d’établissement (P.E.) 2014-2017

Rappel : le projet d’établissement s’inscrit dans le plan d’action stratégique de l’AEFE.

M. Sauzet présente l’ébauche du projet d’établissement comprenant les 4 axes déjà présentés en Conseil d’école et en Conseil du second degré en février. Une annexe spécifique « vie scolaire » est prévue. Le projet éco-école devra être relancé.

Le dossier complet est en cours d’élaboration et sera finalisé pour être présenté au prochain CE le 29 mai.

Un représentant de parents d’élèves demande que le document soit envoyé avant le CE afin de pouvoir préparer des remarques et questions éventuelles. M. Sauzet promet de l’envoyer en même temps que l’invitation à la réunion.

En ce qui concerne les langues, un représentant de parents d’élèves précise que les parents du primaire concernés par le bilingue se posent beaucoup de questions sur le fonctionnement des futures sections bilingues, et demande la date de la réunion langues : celle-ci est prévue pour le retour de la golden week.

L’axe 4 (« Ouvrir le lycée sur son environnement et sur le monde ») indiquant que le LFIT est une « composante du réseau de l’Institut Français du Japon », un représentant des enseignants exprime le souhait que le Lycée soit systématiquement mis au courant de la venue d’invités français ou francophones à l’Institut Français. D’autres enseignants regrettent que l’Institut ne communique son programme que très tarvidement, privant le LFIT d’occasions de faire profiter les élèves de découvertes intéressantes. Il est dommage, par exemple, que M. Michel Ocelot, de passage à Tokyo, ne rencontre pas les élèves du LFIT, faute d’information parvenue à temps. M. Sauzet confirme que le LFIT est demandeur, et en contact avec le service culturel de l’ambassade.  Les échanges entre les participants présents témoignent du souhait de voir le LFIT à la fois mieux informé et plus offensif sur ce sujet et ne se contente pas d’attendre que l’Institut lui fournisse les informations.

 4.     Carte des emplois

Les 3 postes de résidentialisation demandés ont été obtenus :

Professeur de philosophie (M. Ritter)

Professeur des écoles (Mme Pinarolli)

Professeur de mathématiques (Mme Ait-Aissa)

Cette nouvelle carte des emplois porte à 30 le nombre de résidents au LFIT, qui retrouve ainsi son niveau d’avant le tremblement de terre du 11 mars 2011. Répondant à une question d’un représentant des parents d’élèves, M. Sauzet confirme que M. Ritter continuera à s’occuper de l’orientation.

5.     Calendrier scolaire 2014-2015

L’inspecteur de l’Education nationale qui a revu le calendrier a insisté sur le fait que le calendrier devait impérativement, non seulement respecter le volume horaire prévu sur l’année, mais aussi s’étaler sur 36 semaines. Le calendrier 2014-2015, qui ne comprend que 35 semaines, n’est accepté qu’au prix du rajout de trois jours de cours : le 5 janvier, les 29 et 30 juin. Cette sévérité soudaine s’inscrit dans l’esprit de reconquête du mois de juin. Tous les calendriers des lycées de la zone Asie ont ainsi été rectifiés.

 Questions des Familles du Lycée de Tokyo 

1.     Au niveau du primaire, la direction et l’équipe enseignante ont-elles envisagé des mesures, jugées urgentes par les parents, pour répondre aux problèmes liés à l’enseignement du japonais langue étrangère ?

Une réflexion à leur sujet est en cours. Un représentant des parents d’élèves demande à la direction si elle n’envisagerait pas de prendre un coordinateur pour le japonais. Un représentant des enseignants répond qu’il serait peut-être plus rentable pour le LFIT de trouver un coordinateur non seulement pour le japonais, mais aussi pour l’anglais.

2.     Quel est le taux de remplacement des professeurs dont les absences sont prévues à l’avance (stages pédagogiques et voyages de classes ou autres) ?

Au primaire, le taux de remplacement est de 100%.

Au secondaire, les professeurs essaient de rattraper au maximum, mais en cas d’impossibilité les rattrapages sont concentrés sur les classes à examens.

3.     Concernant ces mêmes absences prévues à l’avance, certains professeurs s’arrangent pour que leurs classes ne soient pas laissées sans cours (par exemple, programmation d’un devoir surveillé par la vie scolaire, travail sur documents, etc….). Cette organisation ne pourrait elle pas être systématiquement mise en place pour tous ?

La vie scolaire fait de son mieux pour répondre aux besoins, en fonction des contraintes.

Une difficulté supplémentaire vient aussi du fait que les plans de formation ont tous lieu en janvier et février. La vie scolaire ne peut répondre à toutes les demandes en même temps.

Certains rattrapages sont faits en fin d’année.

4.     Un portfolio européen des langues va être mis en place au primaire (à la rentrée 2015). Pouvez vous nous confirmer sa mise en place au secondaire également ?

La mise en place du portfolio européen des langues n’est pas prévue au secondaire, pour le moment (perspective vers 2015).

5.     Quel est l’avancement des travaux de la piscine ?

A la suite de problèmes administratifs nombreux indépendants de la volonté du LFIT (demande de nouveaux documents de la part des autorités japonaises due à la nouveauté du projet, etc.), les travaux ont pris beaucoup de retard. Ils seront réalisés cet été.

6.     Peut-on avoir un point sur la fête du lycée qui, pour la première fois, va être couplée primaire-secondaire ? Est-ce qu’il y a un coordinateur ?

M. Jublot et M. Houdoin sont en train d’établir le rétroplanning et organisent l’événement.

Questions des personnels

1.     Formation des personnels

A l’issue d’une enquête de la direction auprès du personnel, 34 personnes ont déclaré avoir déjà suivi une formation aux premiers secours, et 33 ont dit souhaiter une formation, de base ou de rappel. Un premier groupe de 10 personnes bénéficiera d’une formation de ce type en avril-mai 2014.

 2.     Hygiène et sécurité

Un représentant des personnels prend la parole pour demander à la direction de réunir une vraie commission Hygiène et Sécurité (CHS).

Pour rappel, lors du CE de novembre 2013, il avait été annoncé que la CHS n’aurait plus lieu sous sa forme habituelle, avec enseignants et parents d’élèves, en raison de règles établies par les autorités japonaises. M. Sauzet avait alors expliqué que la direction du lycée rencontrait régulièrement les experts de l’ambassade, et qu’un protocole allait être soumis aux autorités japonaises pour unifier les règles des CHS japonaises et françaises, et permettre notamment la participation des enseignants et des parents d’élèves à ces réunions.

Le représentant des personnels demande qu’une réunion de la CHS soit organisée, et précise que plusieurs points doivent être abordés de façon urgente : le manque de clarté concernant les protocoles, l’accès aux vivres, ou l’implication des parents, l’absence de formation Iridium, etc.

M. Sauzet loue l’implication de ce représentant des personnels et précise que, de son point de vue, tout a été fait de concert avec l’ambassade de sorte qu’il n’y a aucun motif de s’alarmer.

M. Salama précise que les autorités japonaises ont répondu qu’elles n’acceptaient pas le protocole demandé par le lycée. Il est décidé qu’une CHS sera mise en place trimestriellement, en plus des réunions prévues avec les autorités japonaises.

Information post-CE : une réunion de la CHS aura lieu mi-mai. Les FLT entendent bien obtenir à cette occasion un certain nombre de précisions sur plusieurs points, comme la gestion des lycéens sortis déjeuner hors du LFIT dans le cas où un tremblement de terre interviendrait lors de la pause méridienne, etc.

3.     Registre santé-sécurité

Un registre de sécurité va être accessible aux personnels à la loge afin d’y noter les problèmes découverts dans l’établissement (problème de rambarde, carreau cassé, etc…)

4.     Maitrise du français : les enseignants ont noté un nombre croissant d’élèves, notamment venant d’un autre système éducatif, qui rencontrent des difficultés en français au collège, et demandent la création de classes de Français Langue étrangère (FLE), surtout en 6e.

La direction explique que les cours d’accompagnement personnalisé pourraient fonctionner sous forme d’ateliers, en particulier en français. Une réflexion sur l’aide supplémentaire à apporter aux élèves nécessitant du FLE est en cours.

5.     Centre de Documentation CDI : la personne travaillant au CDI pour aider Mme Simon-Matsui 10 heures par semaine sera-t-elle remplacée à la vie scolaire de façon permanente ?

M. Sauzet confirme que l’équipe de la vie scolaire sera constante mais avec des horaires supplémentaires.


publié le 23 avril 2014