Compte rendu du conseil d’etablissement 7 octobre 2014

Conseil d’établissement du 7 octobre 2014

 Personnes présentes :

Représentants de l’administration : M. Sauzet (proviseur), Mme Reynaud (proviseur-adjoint), M. Salama  (directeur administratif et financier), M. Houdoin (directeur du primaire), M. Jublot (CPE), M. Peyroles (conseiller culturel adjoint)

Représentants des personnels : Mme Simon-Matsui, Mme Pichard, Mme Larribe M. Hermoso, M. Gagnaire , M. El Khalki

Représentant des élèves : Melle Schwinderhammer, M. Baudin

Représentants des parents d’élèves (FLT-fapée): Mme Simon-Oikawa, Mme Rigaudy, M. Peyron, M. Brancourt

Personnes invitées : Mme Davenet-Inuzuka (conseillère consulaire), M. Seguela (conseiller consulaire), Mme Drozewski (attachée de coopération universitaire)

1.      Adoption de l’ordre du jour

L’ordre du jour est adopté à l’unanimité.

2.    Adoption du procès verbal de la dernière réunion

Une modification concernant le règlement intérieur a été demandée concernant les tenues : l’expression « liste non exhaustive » va être ajoutée à la phrase « minishorts, minijupes, tongs ». L’administration veut en effet se garder le droit d’intervenir à chaque fois que la tenue d’un élève ne lui semble pas appropriée.

Le compte rendu est adopté à l’unanimité.

3.    Bilan de la rentrée 2014

Résultats aux examens

Baccalauréat : 100% de réussite avec 80 % de mentions AB à TB.

Brevet des collèges : 98 % de réussite (un échec) avec 82% de mentions AB à TB.

Résultats post-bac : 53% des élèves de la promotion 2014 sont partis étudier en France, 38% à l’étranger (chiffre en constante augmentation) et 9% sont restés au Japon.

Parmi les élèves partis en France, 22% étudient en classe prépa, 30% en école spécialisée ou école post-bac et 48% à l’université.

http://www.lfitokyo.org/index.php/offre-pedagogique/orientation

Inauguration de l’ALFIT (association des anciens élèves du LFJT/LFIT) : le lancement de l’association, la première structure officielle de ce genre (site Internet, statuts déposées, etc.), a eu lieu en juillet dernier. Sa présidente, Alexandra Verdier, réside à Bruxelles. Le rôle de l’association, qui reçoit un soutien financier de l’ambassade er du LFIT, est avant tout l’aide à l’orientation et le parrainage.

Effectifs

La rentrée 2014 a dépassé les prévisions avec 1040 élèves (au lieu des 1022 attendus en juin). L’effectif global augmente de 10%.

4 nouvelles classes ont ouvert  (1 en maternelle, 1 en primaire, 1 en 3e et 1 en 1eS), ce qui permet de ne pas avoir plus de 30 élèves/classe au secondaire.

En maternelle et en primaire, les répartitions de classes doubles-niveaux ayant changé, on ne peut pas préciser exactement quel niveau a été ajouté.

Nouveaux personnels 

Mme Reynaud, proviseure adjoint

Primaire : 6 professeurs des écoles (Mmes Chaillou, Gayer, Gur, Moraud, Nadon, et M. Gerville-Reache), 2 professeurs d’anglais (Mme Huo et M. Ross) et 1 ASEM (Mme Ito).

Secondaire : 2 professeurs de mathématiques (Mmes Massot et Mercier), 1 professeur de SVT (M. Giraud), 1 professeur de sciences-physique (M. Guillas), 1 professeur d’anglais (M. Mey) et 1 professeur d’espagnol (Mme Cenzano).

Personnel ATOS : 1 infirmière (Mme Kosono) et 2 surveillants de cantine (Ms. Dubourg et Tsunoda).

Nominations de résidents : Mme Pinaroli, Mme Ait-Aissa, M. Ritter

Plan de formation continue : 1/3 des professeurs sont concernés par ce plan de formation.

4. Projet d’établissement : adoption du projet d’établissement 2014-2017 et présentation du plan d’action 2014-2015

Le projet d’établissement est adopté à l’unanimité.

Plan d’action 2014-2015

Voyages en primaire :

  • Hokkaido CM1 et CM2
  • Hakone CE1
  • Tournoi Shanghai

Voyages au secondaire :

  • Singapour pour section euro (1e)
  • Hiroshima (1e)
  • Big Island (Tale)
  • Siem Reap, Cambodge avec le prof. d’anglais, M. Mey (1e)
  • Alpes japonaises (6e, 5e)
  • Camp de Bando au nord du Shintoku avec le lycée de Kyoto (3e)
  • d’autres projets de voyage sont en attente de financement.

Les représentants de parents d’élèves font remarquer le déséquilibre dans les voyages au secondaire : plusieurs concernent les élèves de 1e, qui sont mobilisés par ailleurs par la préparation des épreuves de français du Bac, et aucun ceux de 2nde. Ils suggèrent qu’un des voyages soit proposé aux 2nde.

Autres projets :

  • Rencontres autour du centenaire de laPremière Guerre mondiale, expo numérique sur la grande guerre…
  • Concours kangourou et semaine des mathématiques
  • Ambassadeurs en herbe
  • Visites (écrivains…)

Dans le cadre de l’axe 4 du projet d’établissement (ouvrir le lycée sur son environnement), le FSE étudie un partenariat avec un lycée japonais tout proche, qui bénéficie pour certaines activités d’infrastructures ultramodernes et sous-utilisées (kendô ou  poterie, par ex.).

Certifications

Des certifications vont être proposées tels que le TOEFL (anglais), le DELE (espagnol) ou le Goethe Zertifikat (allemand). Les tests ne seront pas passés au LFIT mais y seront préparés, sur le système du périscolaire (payants).

Le test de Cambridge (anglais) a été offert l’année dernière aux élèves de CM2/6e (année test). Il sera désormais proposé pour ces niveaux tous les 2 ans, et payant.

Le DELF (Diplôme d’Etudes en Langue Française) sera également proposé pour les non-francophones, mais pour l’instant aucune préparation spécifique au sein du LFIT n’est envisagée.

5.    Préparation de la rentrée 2015-2016 / Structure scolaire et carte des emplois

La progression depuis 2011 est du « rattrapage » post-Fukushima. Le LFIT a retrouvé ses effectifs, mais pas sa proportion d’expatriés. La direction pense qu’une projection de progression de 6% pour l’année prochaine (soit 1 100 élèves) est raisonnable. Elle se fonde sur ce chiffre pour les projections de postes, coûts, etc.

Au Primaire :

L’effectif prévisionnel est de 634 élèves et de 25 classes (1 classe élémentaire de plus).  Cela ferait 25 élèves/classe en moyenne.

Postes : un support résident 1er degré (RE1) est vacant suite à la démission début octobre d’une enseignante, qui a été remplacée par une autre enseignante, recrutée elle en contrat local. L’AEFE a accepté de conserver le poste de RE1 pour l’attribuer à un résident (l’annonce est parue le 6 octobre sur le site du lycée).

Il aura résidentialisation d’un nouveau poste.

Au Secondaire :

L’effectif prévisionnel est de 466 élèves et de 19 classes, soit 24,5 élèves/classe en moyenne.

Même si le nombre de classes ne change pas au secondaire, de nouveaux professeurs vont être nécessaires pour assurer les cours de section internationale anglais, section orientale et EIST (enseignement intégré des sciences et technologie). Les besoins sont évalués à un ETP (équivalent temps plein).

Une demande de résidentialisation va être effectuée pour deux professeurs : Mme Larribe et M. Bukowiecki.  Si elle est acceptée, le nombre de résidents sera ainsi porté à  32. Par le jeu des rotations naturelles de fin d’année, une résidentialisation sera aussi assurée au Primaire.

Pour la vie scolaire : 10 heures sont créées. Le CDI bénéficiera d’une aide supplémentaire de 20h/semaine au lieu de 10h actuellement.

La structure scolaire et la carte des emplois sont adoptées à l’unanimité.

Questions diverses

Questions des représentants des parents

1.              Serait-il possible que tous les professeurs se présentent aux parents lors des REPP (donc y compris les professeurs de langues de la classe concernée mais aussi les professeurs de musique et de dessin) ?

La direction explique que tous les professeurs sont déjà invités à se présenter aux parents mais a bien noté que les parents souhaitent mettre des visages sur les noms des professeurs. L’année prochaine, les enseignants seront tous présents, y compris ceux de langue (actuellement représentés par un seul collègue).

2.              Est-ce que les professeurs sont mis au courant systématiquement des allergies ou autres maladies des élèves, dans la mesure où cela peut avoir un impact sur la sécurité des enfants concernés ou sur leur intégration dans la classe ? Par quel biais ?

Les professeurs sont informés dès qu’un PAI (Projet d’accompagnement individualisé) est établi. Un document de synthèse est fourni à tous les professeurs. Les parents peuvent contacter les professeurs mais cette démarche n’est pas obligatoire.

Les FLT rappellent aux parents la nécessité de remplir le formulaire de PAI dès que possible.

Il est rappelé que, pour la délivrance de médicaments hors PAI, il faut remplir l’autorisation téléchargeable sur le site :

http://www.lfitokyo.org/images/Sant%C3%A9/Decharge_parentale_prise_medicamenteuse_LFIT.pdf

Questions de M. Seguela, conseiller consulaire

1. Le Lycée français international de Tokyo pourrait-il organiser une réunion d’informations générales et thématiques en début de chaque année scolaire sur les droits et les devoirs régissant la vie des élèves, des parents et des personnels au Japon ? Cette réunion – dédoublée enfants / adultes ou commune – serait notamment consacrée aux modalités du respect de la loi japonaise dans les domaines intéressant l’éducation, le développement, la santé et la sécurité des élèves et de ceux qui les encadrent.

La direction répond que dès le mois de septembre, au cours de l’Assemblée Générale de rentrée, ces thématiques sont abordées. Les professeurs principaux doivent également reprendre le règlement intérieur lors de la première journée de cours.

A partir de fin septembre, les actions du CESC peuvent commencer à être lancées.

Concernant l’incident qui a eu lieu récemment (prise de drogues à l’extérieur du lycée par des lycéens), des actions vont être menées auprès des élèves de la 6e à la terminale, en partenariat avec les policiers de Kita-ku qui sont intervenus, et avec une personne du ministère de la Santé (département narcotiques).

Les 9 et 10 octobre, Mme Reynaud et M. Jublot vont également passer dans les classes de la 4e à la Tale, pour un rappel sur les règles de conduite à l’intérieur de l’établissement.

Une représentante des parents d’élèves souligne que certains éléments factuels mériteraient d’être rappelés (par le consul ?) lors de l’Assemblée Générale de rentrée, notamment le fait qu’au Japon la garde à vue commence à 13 ans, peut durer jusqu’à 21 jours, et que pour les délits l’excuse de la minorité n’est pas retenue.

Les élèves concernés doivent passer en conseil de discipline le 10 octobre. Ils ont été mis à l’écart de l’établissement mais il ne s’agit que de mesures conservatoires et non de sanctions. Ils reçoivent les cours et font les devoirs.

M. Seguela demande que les réunions d’information ne concernent pas que la drogue mais aussi les vols, à titre de prévention. Il déplore que les réunions d’information qui devraient être systématiques ne soient pas effectuées plus tôt dans l’année. La direction confirme que le plus tôt est le mieux.

Un représentant des élèves propose que des groupes de paroles entre élèves soient aussi instaurés.

Un parent d’élève fait remarquer la nécessité d’insister sur l’aspect médical de la consommation de stupéfiants, qui parle davantage aux enfants, autant que sur le côté légal (auquel les parents sont plus sensibles).

2. Devant l’augmentation des effectifs du Lycée et dans un contexte de développement accru des relations franco-japonaises, le Lycée pourrait-il demander à l’AEFE la création d’un poste d’enseignant de japonais réservé à un titulaire agrégé de l’Education nationale qui viendrait effectuer son service en complément et en coordination de celui des enseignants japonais en lien avec d’autres matières ?

La direction répond que la qualité de l’enseignement du japonais est un sujet important. L’ouverture de la section orientale est prévue et Mme Jaffrès va seconder M. Asakura, coordinateur du japonais au secondaire, pour le suivi du JLE en primaire.

En ce qui concerne le poste de professeur agrégé résident, la direction explique qu’elle n’est pas envisagée, la résidentialisation devant aller en priorité aux enseignants encore non résidents qui sont déjà dans les locaux.

La visite d’un inspecteur en japonais (M . Galan) a été demandée. D’un point de vue technique, il s’agira d’une mission de conseil. Seul un enseignant titulaire peut bénéficier d’une inspection, et aucun enseignant de japonais au LFIT n’est titulaire.

Questions des représentants du personnel

1.     Séisme pendant le temps de cantine : il n’y a pas eu d’annonce. A partir de quel seuil, une annonce est-elle faite ?

La direction répond qu’il n’y a pas de seuil proprement dit, à l’heure actuelle, pour envoyer un message de « quiétude » (rassurer les élèves auprès la secousse). Lors du dernier séisme, les élèves présents à la cantine ont bien réagi et étaient calmes. Les primaires, en récréation dans la cour, n’ont rien senti.

Les enseignants suggèrent de faire un exercice de simulation à la cantine (mais pas aux heures du déjeuner pour éviter le gaspillage de repas perdus), afin de vérifier les flux d’évacuation, en particulier dans les escaliers. La direction répond que l’essentiel est que les élèves aient les bons réflexes où qu’ils se trouvent, et qu’un exercice à la cantine en dehors des heures de repas leur paraîtrait sans doute très artificiel, et donc peu efficace.

2.     Est-ce qu’il est prévu une formation premier secours pour la direction ?

La direction répond que les membres de la direction peuvent effectivement s’inscrire à cette formation, comme tout autre personnel, mais n’ont aucune obligation de le faire.

 


publié le 15 octobre 2014