Compte-rendu du Conseil d’école du 21 mai 2015

CR du Conseil d’école du 21 mai 2015

 

Avant de démarrer la lecture de l’ordre du jour, le conseil adopte le compte-rendu du conseil d’école précédent à l’unanimité.

1. Annexe au règlement intérieur

  • De la même façon que la charte informatique, il est proposé d’ajouter le règlement de la B.C.D. en annexe au règlement intérieur. Le conseil accepte cette proposition à l’unanimité. Le directeur rappelle les points principaux du fonctionnement de la B.C.D.:
  • la durée du prêt varie d’une à deux semaine suivant les niveaux
  • les ouvrages doivent être ramenés avant de pouvoir emprunter à nouveau
  • aucun emprunt n’est possible durant les vacances scolaires
  • il n’est pas possible d’emprunter des manuels scolaires
    • Un système d’amendes est également en œuvre en cas de perte ou dégradation, aux tarifs suivants :
    • 500 yens pour les cahiers de japonais
    • 1300 yens pour les livres
    • 2000 yens pour les manuels

    Suite à une question des parents concernant les ouvrages en anglais, il est confirmé que le système d’amendes ne s’y applique pas. M. Salama précise que ces amendes sont gérées comme toute dette des familles, qu’il y a très peu de cas par an (15 à 20 au maximum), et que depuis sa prise de fonction il n’a pas encore vu d’impayés.

2. Bibliothèques de classe

  • Suite à une question des parents lors du conseil précédent, M. Houdoin présente un bilan des bibliothèques de classe. Il commence par un historique des bibliothèques de classe, qui ont été proposées comme compromis entre la volonté de l’établissement de diversifier les sources de lecture et son refus de continuer à laisser les parents gérer l’activité bibliothèque parentale au sein de l’établissement.
  • Quelques statistiques sont présentées, notamment l’usage qui en est fait à 95% pour de la lecture plaisir. Les 5% restants concernent la réalisation de projets ou d’exposés. Egalement, un quart des classes autorise l’emprunt dans la cour de récréation, et parmi ces classes, l’emprunt est géré par les élèves pour moitié.
  • M. Houdoin insiste sur le fait que l’usage dépend totalement des choix pédagogiques de l’enseignant, et en particulier, sur le fait que d’une année à l’autre, l’enseignant peut vouloir expérimenter des approches différentes.
  • S’agissant du roulement du fonds de bibliothèque, les classes renouvellent leur fonds annuellement (échange entre classes et nouveaux apports) et plus rarement à chaque période, ou bien à chaque trimestre. En maternelle, le roulement est beaucoup plus fréquent car les bibliothèques sont bien plus sollicitées par les enseignants.
  • Les bibliothèques de classe sont également alimentées par la B.C.D. sous forme de dons des ouvrages que la B.C.D. ne souhaite pas conserver.

3. Mouvements de personnels

  • Il est un peu tôt pour faire un point complet sur les mouvements de personnels de la même façon que les années précédentes. Néanmoins, la direction fait un point sur la situation en date du 21 Mai 2015 :
  • Retour de Madame Ducornez à plein temps à la rentrée prochaine (recrutée en Mars). Elle effectue déjà des remplacements.
  • Départs de Madame Saignat, Madame Morikawa (après 34 ans de bons et loyaux services) et Madame Ludot.
  • Ouverture d’une classe en élémentaire, et possibilité de deux nouvelles ouvertures suivant l’évolution de la confirmation des pré-inscriptions.
  • Recrutement d’un enseignant pour remplacer Madame Chailloux pendant son congé maternité (septembre-décembre) et qui complétera à partir de janvier le mi-temps de cette dernière.
    • Concernant les recrutements, la commission de ressources humaines n’est pas encore passée, mais la direction fait état d’un gros volume de candidatures avec également de nombreuses candidatures de qualité. Il sera possible de faire un premier point plus précis la semaine prochaine lors du Conseil d’Etablissement.

4. Organisation de la rentrée

  • M. Salama revient sur la mise en place de l’espace parents, un outil informatique permettant d’économiser les formulaires et demandes de renseignements aux parents. Cet outil sert également pour la réinscription, mais environ 40 familles n’ont pas encore répondu à l’enquête de ré-inscription.
  • Les choix d’ouverture de classe et de création de double niveaux doivent être mûrement réfléchis, car durant les deux dernières années, les effectifs ont progressé d’environ 4% en cours d’année. En cas de forte croissance, la multiplication des doubles niveaux risque d’empêcher l’acceptation des inscriptions en cours d’année. Enfin, si les effectifs progressent ainsi régulièrement, il faudra songer à instaurer des listes d’attente, même si elles ne devaient pas forcément servir. La direction confirme que ces listes d’attente ne concerneraient pas les ré-inscriptions.
  • Les prévisions actuelles d’après les réponses au questionnaire de ré-inscription et les demandes de pré-inscriptions sont les suivantes :
  • PS: 59 élèves, MS: 73 élèves, GS: 98 élèves. Total en maternelle : 230 élèves.
  • CP: 101 élèves, CE1: 101 élèves, CE2: 100 élèves, CM1: 74 élèves, CM2: 77 élèves, soit un total de 453 élèves au primaire.
  • Total maternelle + primaire : 683 élèves.
    • Un enseignant demande le temps nécessaire pour ouvrir de nouvelles classes. La direction répond qu’elle ne sait pas, mais que le proviseur s’en occupera dès son retour. Pour la procédure, c’est le lycée qui demande l’ouverture de nouvelles classes et l’AEFE qui l’accorde ou non. La direction devrait faire la demande au début de la semaine du 25 au 29 mai. En effet, les candidats au recrutement ne resteront pas disponibles indéfiniment. Dans tous les cas, avant de prendre ces décisions, il faut absolument confirmer les inscriptions réelles, pour ne pas surestimer les effectifs de la rentrée.
    • Un parent demande si la classe relais a fonctionné cette année, si elle fonctionnera l’année prochaine. La direction répond que le mécanisme de classe relais a été utile pour certains et moins utile pour d’autres. De façon générale, la direction est satisfaite du travail de Madame Bourbon fourni durant l’année entière et préfère cette démarche à la classe relais. La classe relais ne sera donc pas reconduite l’année prochaine, pas plus qu’elle n’a fonctionné cette année.
    • Concernant les transports scolaires, la direction ne s’attend pas à une progression de l’offre. Tout au plus, certains bus de petit format seraient remplacés par des bus de grand format. Les familles semblent se rapprocher du lycée, permettant d’épargner les longs trajets en bus aux enfants en bas âge. La direction précise qu’environ la moitié des élèves prennent le bus, avec une plus forte proportion en maternelle qu’en primaire.

5. Travaux pour la rentrée

  • La rénovation du 4ème étage permet de passer la capacité d’accueil de l’établissement à 1250 élèves. M. Salama précise qu’en dégradant les conditions d’accueil on peut atteindre 1400 élèves dans le même espace.
  • Un terrain synthétique va remplacer la pelouse fragile et fort abimée.
  • L’installation de rangements pour vélo permettra de passer la capacité du parking de 120 à 200 vélos.
  • De meilleurs éclairages seront mis en place dans la cour primaire et le garage à vélos.
  • Le générateur de secours va être installé derrière le gymnase (il fait partie du plan de secours et doit permettre au LFIT d’assurer son autonomie en électricité pendant 72h tout en accueillant 1500 personnes).
  • Les toilettes de maternelle et d’élémentaire vont être refaites.
  • Une nouvelle porte d’accès au bâtiment primaire va être mise en place en agrandissant la sortie de l’escalier Est.
  • Quatre nouvelles salles seront mises à la disposition du primaire grâce à l’ouverture du 4ème étage. Il s’agit des salles du bâtiment A qui étaient utilisées par le secondaire. La salle de permanence sera conservée sous forme de grande salle multifonctions. En cas de besoin, elle peut être coupée en deux pour créer deux autres salles de classes.
  • Les paniers de basket sont déjà installés dans la cour côté élémentaire.
  • Tous ces travaux ont été présentés et votés en CA, le coût total est de 400 millions de yens, y compris le mobilier des salles de classe.
  • Un parent demande des nouvelles de la piscine. La direction explique que le projet de couverture de la piscine est abandonné définitivement suite aux refus du permis de construire par les autorités japonaises (problème de sécurité à cause du JR mitoyen en particulier).

6. Périscolaire

  • L’offre périscolaire a atteint son maximum avec une cinquantaine d’activités. A l’avenir, on peut envisager des changements, mais probablement pas de forte évolution. Il y a 850 inscrits aux activités périscolaires et 900 inscrits à la garderie de façon hebdomadaire.
  • La direction étudie la possibilité de pousser l’heure de fin de la garderie de 17h20 à 18h, notamment pour les couples de parents qui travaillent. La question délicate est celle du mercredi, car la direction ne veut pas proposer 6h de garderie au-delà de la fin des cours. Le tarif horaire de garderie n’augmente pas, mais le décompte passe à la demi-heure et s’appuiera sur un système de tickets.
  • Le prix des activités périscolaires augmente de 27500 yens à 30000 yens annuels pour les boursiers et de 42000 à 45000 yens pour les non boursiers.
  • Les navettes retour du périscolaire seront toujours au nombre de deux, et leurs horaires ne changent pas.
  • La phase d’inscription aux activités périscolaires sera découpée en deux étapes. Lors de la première étape, les familles peuvent inscrire chaque enfant à une unique activité. Puis, lors de la seconde étape, les familles pourront ajouter d’autres activités jusqu’à épuisement de l’offre.

7. Questions diverses

  • La récupération des enfants à la sortie de l’école fonctionne différemment entre la maternelle et l’élémentaire. En maternelle, les enfants non récupérés sont mis en garderie et on contacte les parents. En élémentaire, la direction insiste sur le fait que dès la sortie, les enfants ne sont plus sous la responsabilité de l’école, même si en réalité des enseignants sont présents à la sortie jusqu’à 15h45 et que les enfants ne trouvant pas leurs parents viennent en général se signaler d’eux-mêmes. Il arrive également que lors de la fermeture du dépose-minutes à 16h, les ATSEM interpellent les retardataires. Cependant, il n’est pas possible de mettre en place un protocole formel. Par contre, il est possible que les parents expliquent à leurs enfants qu’en cas d’absence, ils doivent retourner dans l’enceinte de l’établissement.
  • La tenue de sport est en fait un package de rentrée. Il s’agit d’un polo et d’un T-shirt estampillés LFIT et fournis à chaque enfant « sans surcoût » – le coût étant intégré à l’ensemble des frais de scolarité et n’étant pas exigé séparément. Ces habits seront à utiliser pour les sorties, les évènements, etc… Un enseignant demande s’il est possible de remettre cette tenue aux enfants lors d’une cérémonie de rentrée comme cela se fait en école japonaise.
  • A la question sur les relations avec le voisinage, la direction répond que nos rapports avec le voisinage sont très bons. Ils rencontrent régulièrement les associations de quartier et les services de la mairie.
  • Le point sur le recrutement sera fait la semaine prochaine lors du CE, puisque la commission de recrutement sera passée et qu’on en saura plus sur les nouveaux arrivants.

publié le 3 juin 2015