Info FLT: résumé des actions FLT depuis le début de la continuité pédagogique

Cher.e.s adhérent.e.s,

 

Pendant cette période de fermeture, l’association des Familles du Lycée (FLT) de Tokyo reste à votre écoute et elle est en lien régulier avec la direction de l’établissement. Nous tenons à vous informer via cette communication des actions que nous avons entreprises et des éléments à notre disposition.

 

Le protocole de reprise est en ce moment élaboré par le Lycée, en s’appuyant sur les ressources suivantes : un vade-mecum de l’AEFE, un protocole de reprise du ministère de l’Education nationale (France), un protocole de reprise du ministère de l’Education (MEXT – Japon) et la circulaire du 4 mai 2020 sur la réouverture des établissements scolaires (France). In fine, la date de reprise sera fixée par l’ambassade de France après concertation avec (puis validation par) l’AEFE et le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères au vu de la situation au Japon. Le processus est complexe et nous comprenons que certains d’entre vous attendent une communication officielle de l’établissement à ce sujet, elle ne saurait tarder. En parallèle, nous sommes en discussion à ce sujet avec la direction. Par ailleurs dès que la communication sera faite, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos remarques et nous les ferons suivre à l’établissement.

 

Nous avons eu au début du confinement de nombreuses remarques sur la gestion de la continuité pédagogique, nous les avons faites remonter et nous avons suivi les réponses apportées par le Lycée. Récemment ces retours se sont taris et nous souhaitons souligner ici le travail remarquable de tous les enseignant.e.s pour s’adapter à la situation et ainsi fournir à nos enfants le meilleur service possible. Merci.

 

D’autre part, nous sommes conscients de la difficulté rencontrée par certains parents pour faire face au paiement des frais de scolarité. Nous avons demandé dès le début de la crise  à ce que les frais liés aux services annexes (cantine, périscolaire et transport) ne soient pas facturés ce qui est maintenant le cas. Mais ce n’est pas suffisant, c’est pourquoi nous avons travaillé avec le Lycée à la mise en place d’une caisse de solidarité pour les familles ayant subi des pertes de revenu, pour ainsi venir en aide aux familles qui en auront réellement besoin pour maintenir leurs enfants scolarisés au LFI Tokyo.  A cette fin, nous avons posé trois exigences: caisse ouverte à toutes les familles quelle que soit leur nationalité, un minimum de pièces justificatives à fournir, et une souplesse dans le calendrier. Critères qui ont été pris en compte par le conseil d’administration où nous siégeons, organe décisionnaire sur ce sujet. Pour soutenir cette démarche, nous avons fait un don de 900.000 yens à la caisse. Dans la même lignée, la Commission des Bourses pour les familles françaises a été rouverte, la date limite pour les recours est portée au 29 mai 2020. (voir ici pour plus d’information: https://www.familles-lycee-tokyo.com/fr/aide-aux-familles-du-lfi-tokyo-en-difficultes-financieres-suite-a-la-crise-covid-19/)

 

Un certain mécontentement s’est néanmoins exprimé concernant notamment le paiement intégral des frais de scolarité pour le troisième trimestre avec la création d’un groupement de parents sur Facebook : «Parents du LFIT». Même si nous sommes en discussion avec ce groupe, il n’est en aucun cas lié à l’association. A ce sujet, notre position est qu’il n’est aujourd’hui ni envisagé, ni raisonnable de demander un allègement pour tous des frais de scolarités du LFI Tokyo. Ce qui n’est pas à nos yeux en contradiction avec nos précédents engagements, les FLT se sont historiquement battus pour limiter l’augmentation des frais de scolarité et inciter l’administration du Lycée à justifier tous les changements tarifaires (lien vers nos CR).

 

Les raisons en sont les suivantes : en premier lieu, le service d’enseignement est bel et bien rendu même si c’est dans des conditions plus difficiles et avec parfois de moins bons résultats notamment en primaire. En second lieu, le Lycée déploie les mêmes moyens qu’auparavant et supporte donc les mêmes charges, que ses financeurs habituels doivent donc par principe solidairement couvrir. 

En troisième lieu, le Lycée est toujours fortement endetté et ne dispose que de très peu de marges de manoeuvre financières. Des exonérations maintenant, sans soutien de l’AEFE, se traduiraient certainement  par des augmentations pour tous dans un futur proche.

 

Le corps enseignant et la direction du Lycée ont déployé des efforts indéniables pour s’adapter à une situation inédite qui s’impose à eux, majoritairement dans des conditions aussi difficiles que celles des autres parents du LFI Tokyo, et les résultats obtenus justifient à ce titre qu’ils aient la confiance des FLT. Dans ce climat, nous cherchons à entretenir une relation critique mais constructive, faite d’information, de consultation et d’alerte réciproques. 

 

Certaines pistes ont été évoquées par des parents, notamment l’éventualité de faire appel aux réserves de l’établissement. Ces fonds de réserve, déjà entamés par les exonération dues à la crise,  doivent cependant lui permettre à la fois de faire face à une crise de financement de grande ampleur (et celle du Covid ne réduit en rien les autres aléas envisageables, séismes et autres) et au projet d’agrandissement qui a justifié un effort financier cumulé important de tous, depuis plusieurs années. A ce jour, il n’est pas prévu de renoncer ni à la réserve « de crise », ni au projet. Cela impliquerait en effet renflouer les fonds de réserve utilisés pour la crise, et donc payer demain ce qui serait utilisé aujourd’hui. L’éventualité de mettre certains personnels au chômage partiel a aussi été évoquée par certains parents pour faire des économies qui seraient ainsi redistribuées aux parents sous forme de remise, mais quel personnel, sachant que le coeur de l’emploi réside dans les enseignants qui travaillent a minima à 100% ?

 

Nous travaillons sur toutes les pistes notamment à travers notre implication dans le conseil d’administration où nous siégeons et nous sommes ouverts à vos propositions. Tout n’est pas parfait, et nous le comprenons, la charge de travail est importante pour les parents notamment dans les petites classes du primaire, l’incertitude est minante. Mais il faut oeuvrer à trouver des solutions individuelles et collectives qui préservent le Lycée, son personnel et les familles, notamment en contactant nos élus pour les alerter de la situation, ce que nous avons fait le mois dernier, ou en travaillant avec l’AEFE. A plus long terme, il faut se concentrer sur les échéances à venir, nous ne pouvons pas avoir comme horizon que des incertitudes et des craintes, il faut oeuvrer ensemble à préparer sereinement et collectivement la rentrée de septembre dès aujourd’hui.

 

Amicalement, 

 

L’équipe des FLT.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!