Info FLT: résumé des actions FLT – Suite

Cher.e.s adhérent.e.s,

Pendant cette période de fermeture, l’association des Familles du Lycée de Tokyo (FLT) reste à votre écoute. Notre dernière communication a suscité de nombreux retours, certains critiques, d’autres d’encouragement. Merci pour votre soutien. Nous tenons cependant à clarifier certains éléments afin de permettre le maintien d’un dialogue apaisé entre l’ensemble des parents.

Dans notre profession de foi pour les élections du 15 au 17 octobre 2019, un de nos objectifs principaux était le suivant : permettre à toutes les familles qui le souhaitent de scolariser leurs enfants au LFI Tokyo, quels que soient leurs revenus. C’est ce que nous nous efforçons d’atteindre face à la crise liée à la COVID-19, notre ligne de crête. Ainsi, nous avons oeuvré à ce qu’aucune famille ne doive renoncer à scolariser son ou ses enfants suite à des difficultés financières. C’est pourquoi nous avons travaillé avec le Lycée à la mise en place d’une caisse de solidarité pour les familles ayant subi des pertes de revenu, pour ainsi venir en aide aux familles qui en ont besoin maintenant pour maintenir leurs enfants scolarisés au LFI Tokyo. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide dans cette démarche. Solidarité.

 

Notre deuxième objectif est de participer à la veille budgétaire de l’établissement et de chercher à stabiliser les frais de scolarité pour tous les enfants scolarisés au LFI Tokyo. Nous nous sommes toujours opposés, en cherchant souvent des alternatives, aux hausses des frais de scolarité, et cela a été le cas notamment lors de la discussion sur une augmentation des droits de première inscription (DPI) l’année dernière. Nous ne sommes pas majoritaires bien sûr au conseil d’administration, mais nous pensons que notre vigilance sur ces sujets, qui s’appuie sur une connaissance construite sur la durée de la situation financière du LFI Tokyo, a permis de limiter les tentations inflationnistes sur les frais d’écolage. 

 

Alors pourquoi sommes-nous opposés à une baisse exceptionnelle des frais du troisième trimestre pour toutes les familles ?

 

Il est d’abord à noter que le bureau des FLT est formé de bénévoles dont les situations familiales et financières, les nationalités, les sensibilités et compétences sont diverses. Cette diversité est un atout dans la compréhension, aussi attentive que possible, de la diversité des problèmes rencontrés par les parents. Nous vivons aussi les difficultés liées à la pandémie.  

Pour autant, nous pensons, avec les éléments que nous avons à notre disposition, qu’une baisse pour tous des frais de scolarité mettrait en danger l’équilibre financier du Lycée (dont il faut rappeler qu’il ne fait pas de bénéfice). Nous avons eu des commentaires acerbes à ce sujet, ce qui nous amène à expliquer de manière plus détaillée, les raisons de notre position: 

 

  1. Sans aide de l’Etat français, toute baisse des frais d’écolage devra de toute façon être supportée, payée dans un futur proche par les familles. Ce point est essentiel pour nous. Au final, ce sont les familles qui financent le Lycée, et toute baisse exceptionnelle de recettes ne fait que créer un déficit donc le report d’une charge pour le futur. Il est à noter que notre partenaire la FAPEE (Fédération des associations de parents d’élèves des établissements d’enseignement français à l’étranger) travaille avec les acteurs de la vie politique pour obtenir des financements nouveaux. Si cela se réalisait, les FLT ne seraient bien sûr pas opposées à une aide généralisée. Mais avoir une baisse généralisée ce trimestre qui conduirait à une hausse pérenne des frais de scolarité à l’avenir ne nous apparaît pas être une solution souhaitable.
  2. Le LFI Tokyo est situé dans une zone à haut risques sismiques, de raz-de-marée et de variation de taux de change, risques qui malheureusement ne sont pas mutuellement exclusifs, et qui s’ajoutent à la COVID-19. L’AEFE demande aux établissements dans des localisations à hauts risques de maintenir un niveau de réserve prudentiel plus élevé que d’autres établissements du réseau.
  3. Le Lycée utilise déjà une partie de ses réserves pour assumer les pertes liées notamment au remboursement  de la cantine, du transport et du périscolaire, alors qu’une partie des coûts de ces services sont incompressibles. Les discussions que nous avons eues avec le Directeur des Affaires Financières (DAF) nous laissent  penser que c’est supportable, mais cette perte est réelle.
  4. Le Lycée a un niveau de fonds propres élevé et certains parents suggèrent de piocher dedans. Une partie de ces fonds a été réservée pour le projet d’extension du Lycée. Ces fonds, s’ils sont utilisés à d’autres fins, devront être reconstitués, et cela veut dire des hausses dans les années à venir. La possibilité que la crise de la  COVID-19, et notamment le départ hypothétique de familles pour la France, pourrait remettre en cause cette extension, c’est un scénario à étudier. Mais ces fonds ont été accumulés en grande partie grâce aux efforts financiers de toutes les familles, et nous estimons qu’il serait aujourd’hui prématuré de compromettre la réalisation de l’extension, sans en analyser toutes les implications.
  5. Cependant, nous travaillons sur d’autres pistes en parallèle pour répondre aux difficultés financières des familles, nous avons proposé un gel de l’augmentation des frais de scolarité proposée pour l’année prochaine (+1,8%), ainsi qu’une étude de faisabilité sur une baisse des frais d’écolage pour la maternelle. Il faut étudier le coûts de telles mesures, c’est ce que nous avons demandé à l’établissement, et nous serons attentifs aux réponses qui seront apportées durant le conseil d’administration du 4 juin. Et nous vous tiendrons informés, comme nous l’avons toujours fait (cf. comptes rendus sur notre site) en toute transparence.

Plusieurs messages ont aussi mis en cause la  représentativité de l’association. Nous ne prétendons pas être à l’abri de toute critique mais sur ce point nous souhaitons ici indiquer que les FLT ont toujours fait attention à faire remonter à la direction du Lycée toutes les questions et tous les avis qui nous parviennent, lors des différents conseils de l’établissement où nous siégeons, parfois lors de réunions informelles, certaines impromptues ou tardives au téléphone. Le seul filtrage que nous exerçons est d’ôter des messages les attaques ad hominem ou injurieuses, qui, par expérience, sont improductives. Nous fusionnons parfois aussi plusieurs avis qui se rejoignent ou qui sont redondants. 

 

Nous avons ainsi fait part à l’administration du désir de parents de voir les frais du troisième trimestre réduits. Nous avons aussi conseillé au groupe qui mène cette action de demander l’aide des conseillers consulaires. Il est déjà arrivé souvent par le passé que des parents mènent des actions ciblées en dehors de l’action plus générale des FLT. Cela a été le cas par exemple en début d’année scolaire pour un groupe de parents qui demandait la hausse du plafond des sorties pédagogiques avec nuitée (SPAN), ce à quoi nous avons émis un avis argumenté défavorable. Nous avons également accompagné dans sa démarche le groupe de parents impliqués dans l’Eco-Team. Les FLT ne sont jamais opposées à ces initiatives qui permettent la défense d’une pluralité de positions. S’il n’y a qu’une seule association, ce n’est pas le résultat d’une action délibérée du Lycée ou des FLT de “noyauter” la représentation des parents. C’est en revanche sans doute en lien direct avec le fait que le nombre de parents prêts à s’investir bénévolement sur l’année pour représenter les familles n’ait pas été jusqu’à présent suffisant pour en créer plus. 

 

Tout au long de l’année, et des années précédentes, nous avons mis en place des actions en faveur de la communauté du Lycée : séances d’information, formation des parents délégués de classe, organisation de  Cap-jeux,  Lycée-café, actions pour l’environnement, etc., les FLT (c’est à dire tous les parents cotisants) ont aussi fait un don de  900 000 yens au fonds de solidarité du Lycée pour aider toutes les familles du LFI Tokyo en difficulté. Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour nous aider, et nous remercions tous ceux qui nous aident tout au long de l’année. Nous sommes un groupement associatif qui a pour mission d’aider les familles du LFI Tokyo, nous représentons sans distinction toutes les familles qui le souhaitent. D’autres modes d’organisation peuvent émerger et c’est tant mieux, vive la pluralité dans le respect des participants !

 

On ne s’arrête pas là, mercredi (27 mai) les instances du Lycée vont se réunir pour discuter du protocole de reprise, nous vous avons contactés lundi à ce sujet… nous allons donc très rapidement revenir vers vous pour vous informer.

 

Amicalement,

 

Les FLT

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!