CR conseil etablissement 7 avril 2015

Conseil d’établissement du 7 avril 2015

 Personnes présentes :

Représentants de l’administration : M. Sauzet (proviseur), Mme Reynaud (proviseur-adjoint), M. Salama  (directeur administratif et financier), M. Houdoin (directeur du primaire), M. Jublot (CPE)

Représentants des personnels :M. El Khalki, M. Gagnaire, M. Mastalski, M. Messin, M. Schmitlin

Représentant des élèves : Mlle Ando-Bourguet, M. Rigaudy

Représentants des parents d’élèves (FLT-fapée): M. Brancourt, M. Peyron, Mme Rigaudy, Mme Simon-Oikawa

1.      Adoption de l’ordre du jour

L’ordre du jour est adopté à l’unanimité.

2.    Adoption du compte rendu de la dernière réunion

Une petite correction est demandée et acceptée (paragraphe concernant l’intervention d’un représentant des personnels sur le calendrier scolaire).

Le compte rendu est adopté à l’unanimité.

3.    Synthèse du conseil d’administration, du conseil du second degré et du conseil d’école

Synthèse du conseil d’administration du 9 mars 2015

Ce conseil d’administration était présidé par la directrice de l’AEFE, Mme Hélène  Farnaud-Defromont.

Le budget 2015 a été adopté sur la base des grandes orientations budgétaires présentées lors du CA d’octobre 2014.

Synthèse du conseil d’école du 3 février 2015

Le conseil d’école a principalement discuté des projets pédagogiques

Synthèse du conseil du second degré (CSD) du 3 février 2015

4.    Projet d’établissement 2014-2017 : bilan d’étape pour 2014-2015 des actions liées au projet d’établissement

4.1 Axe 1 : maitriser les langues étrangères et maternelles

Au Secondaire

Au primaire

4.2 Axe 2 : Apprendre autrement, sports, sciences, arts, culture au service des apprentissages.

Au Secondaire

Au primaire

4.3 Axe 3 : Accueillir, accompagner et éduquer

Au Secondaire

4.4 : Axe 4 : ouvrir le lycée sur son environnement et sur le monde

Au Secondaire

Au primaire

5.    Carte des emplois

Une résidentialisation a été acceptée en mars pour un poste de professeur de lettres à partir de la rentrée prochaine (Mme Larribe).

6.    Amendement au calendrier scolaire 2015-2016

Les représentants des personnels et des enseignants demandent une révision du calendrier scolaire afin d’allonger les vacances de la Toussaint.

Après débat puis vote (les représentants FLT se sont abstenus), un amendement proposant 2 jours de vacances supplémentaires, les 22 et 23 octobre, va être proposé à l’IEN (Inspection de l’Education Nationale), qui valide tous les calendriers scolaires. Si L’IEN ne valide pas cet amendement, c’est le calendrier voté au CE de novembre qui sera confirmé.

7.    Questions des représentants des parents

1. Devant les difficultés rencontrées en particulier par certains enfants encore peu francophones, ne serait-il pas possible que le lycée accepte la re-création d’une structure d’aide aux devoirs de la part de parents bénévoles qui serait accueillie au sein de l’établissement ? Il y a déjà des parents qui sont prêts à participer.

La direction ne s’y oppose pas. En primaire, les difficultés sont essentiellement liées à l’exposition insuffisante au français, et M. Houdoin indique qu’il conviendrait de centrer les activités sur des jeux en français.

2. Y a-t-il des nouvelles au sujet d’une éventuelle visite de conseil pédagogique de M.Galan, chargé d’une mission d’inspection générale pour le japonais ?

L’inspection a été demandée plusieurs fois. M. Sauzet explique que la visite de M. Galan au LFIT, lors de l’un de ses passages au Japon, ne peut se faire qu’avec l’autorisation de l’inspection générale.

3. Dans le cadre de la promotion de l’apprentissage de la langue du pays d’accueil, la présence d’un enseignant agrégé de japonais ayant fonction de coordination pédagogique pour l’ensemble des enseignants de cette langue de l’établissement nous semble à envisager. Cette question ne pourrait-elle pas être remise à l’étude ?

A l’heure actuelle, M. Asakura, au secondaire, et Mme Jaffrès, au primaire, travaillent ensemble sur les projets. L’ouverture d’un poste de résident ou d’expatrié nécessite un certain volume horaire. Si le nombre d’élèves augmente de façon suffisante, une création de poste pourra être envisagée.

 8.    Questions de M. Séguéla/conseiller consulaire

1. Devant l’augmentation des effectifs du Lycée et dans un contexte de développement accru des relations franco-japonaises, le LFIT pourrait-il engager une réflexion sur la création d’un poste d’enseignant de japonais réservé à un titulaire agrégé de l’Education nationale qui viendrait effectuer son service en complément et en coordination de celui des enseignants japonais en lien avec d’autres matières ?

La direction reprend la réponse faite à la question précédente des parents.

En ce qui concerne la question d’une éventuelle visite de M.Galan, M. Sauzet répète que la visite doit être demandée auprès de l’AEFE qui transmet ensuite à l’Inspection générale, et qu’un chef d’établissement n’a pas le droit de contacter directement ni l’Inspection, ni l’inspecteur à ce sujet. Mais si M. Séguéla est en mesure de demander à M. Galan de signifier à l’Inspection générale qu’il souhaite visiter le LFIT, et si M. Galan obtient l’autorisation de faire cette visite, M. Sauzet sera très heureux d’organiser sur place cette mission de conseil (il ne s’agit pas d’une inspection à proprement parler, seuls les personnels titulaires pouvant faire l’objet d’une inspection).

2. Suite au Conseil d’administration du 9 mars 2015 durant lequel M. Séguéla, conseiller consulaire, a obtenu l’accord de principe de Mme la Directrice de l’AEFE et de M. l’Ambassadeur de France au Japon que la devise républicaine puisse figurer sur le bâtiment du Lycée et que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen soit affichée dans l’établissement, la Direction du LFIT peut-elle indiquer le moment où l’application de ces deux mesures entrera en vigueur ?

M. Sauzet répond que le calendrier doit faire l’objet d’une concertation avec l’ambassade de France, et que l’Ecole française du Kansai doit y être associée.

3. Un bilan des actions de prévention en 2014-2015 peut-il être fait pour le CE et la réunion sur les questions de prévention au Japon touchant les élèves – notamment dans le domaine des règles et des lois à respecter – est-elle prévue à l’agenda 2015-2016 ?

La direction rappelle les actions évoquées plus haut (voir 4.3) et précise que différentes autres actions ont eu lieu, comme la prévention contre le harcèlement en février avec la diffusion d’un reportage sur les souffre-douleurs…

Une action au sujet des MST est en cours de programmation pour l’année à venir. La direction indique aussi que les infirmières ont mis en place un programme d’affichage devant l’infirmerie en collaboration avec des élèves de 5e. Les affiches sont renouvelées mensuellement.

4. La préparation de la journée de la Laïcité le 9 décembre 2015 au LFIT pourrait-elle faire l’objet d’une concertation et d’une collaboration avec les acteurs institutionnels et les citoyens volontaires au Japon, dans l’esprit de la réserve citoyenne dont les contours restent encore à définir à l’étranger quant à son application ?

Au cours de la discussion, M. Séguéla ayant cité comme exemple d’action au service de la laïcité, menée dans l’esprit de la réserve citoyenne, la structure d’aide aux devoirs proposée lors de ce même CE par les FLT, vos représentants demandent à M. le conseiller consulaire de préciser sa pensée. Il apparaît que le mot « laïcité » désignait, dans l’esprit de M. Séguéla, l’ensemble des valeurs de l’Ecole au sens large.  

 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!