Echos du Conseil d’Etablissement (CE) du 02 Octobre 2019

Echos du  Conseil d’Etablissement (CE)  du 02 Octobre 2019

Représentant des Parents d’élèves : M. Carraz, M. Gay, M. Launey, M. Brancourt

(Le compte rendu complet sera disponible sur le site du LFIT.)

 

Parmi les infos importantes à retenir de ce dernier CE de l’année 2018-19 qui avait pour fonction de faire le point sur la rentrée scolaire ainsi que les projets de formation des enseignants, les projets pédagogiques dont les voyages scolaires  :

Q et R

Le proviseur indique que cette question a déjà reçu sa réponse de la part de l’Ambassadeur lors de la réunion officielle à laquelle les représentants des parents étaient conviés, le 19 septembre 2019. Un représentant des parents indique que cette question en CE avait pour fonction de laisser une trace écrite de ce qui était apparu alors comme un dysfonctionnement de la communication.

Pour le proviseur, il ne s’agit pas d’un problème structurel, mais seulement conjoncturel, lié aux ajustements nécessaires liés à la rentrée. Les créneaux de passage en cantine ont été établis et, selon le proviseur, leur respect par les élèves devrait faire disparaître les problèmes. Il invite par ailleurs tout élève n’ayant pas pu prendre son repas à la cantine à passer au Bureau la Vie Scolaire pour qu’une solution soit trouvée et qu’il n’ait pas à sauter le repas du midi.

La pancarte pourrait être traduite, mais il faudra aussi agir avec prudence pour que cela ne soit pas perçue comme une “ingérence Française” par le voisinage mais bien comme un effort pour que nos enfants apprennent à respecter les règles Japonaises..

La priorité est à la régulation des flux entre le lycée et le métro, pour montrer la réactivité du lycée aux plaintes des riverains. D’autre part, de la co-éducation sera nécessaire pour rassurer la communauté japonaise qui nous accueille. Le lycée a déjà reçu 3 lettres de plainte de riverains depuis la rentrée, et a besoin du relais des parents pour faire comprendre à leurs enfants qu’ils doivent se plier aux attentes de la société japonaise dans ce domaine.

L’OIB continue à exister, mais il va s’adapter à la réforme du bac.  La Section Internationale Japonais existe aussi, mais elle dépend du nombre d’inscrits pour son ouverture. Cette année, comme les années précédentes, il n’y a pas eu assez d’inscriptions pour l’ouvrir. Le Lycée travaille à clarifier l’organisation des parcours de langues.

Le changement de structure est en cours (voir ci-dessus) mais les question du financement des activités et de la forme d’implication des élèves ne sont pas réglées, ce qui inquiète tout autant les représentants des parents que ceux des élèves.  

Le Proviseur confirme bien qu’il s’agit bien d’une acquisition définitive (l’élève garde le chromebook quand il/elle quitte le lycée) et que le type et modele de matériel sont imposés.  L’OS et les apps sont installés par le LFIT, ce qui doit réduire les risques liés à l’usages de cet équipement. La formulation actuelle de la charte prête à confusion (“équipement personnel de communication”) et doit être changée prochainement. De plus, une réflexion de fond sur les usages des Chromebooks va être engagée (version électronique des manuels scolaires).

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!